vendredi 23 décembre 2011

C'était en 1965 !


1965 : De Gaulle, l'Or et le Dollar

L'économiste qui conseillait de Gaulle, à l'époque, était Jacques Rueff.


On trouve, en accès libre sur Internet, un ouvrage écrit par Rueff : Le péché monétaire de l'Occident.

Ceci dit, je ne pense pas qu'un retour à l'étalon or puisse pleinement résoudre la crise actuelle qui n'est pas uniquement monétaire...

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

lundi 19 décembre 2011

Démasquer les Insiders !


Depuis le début de la crise en 2008, le capitalisme financiarisé est en danger. Des critiques fusent, des mouvements se créent (les indignés...), des populations contestent dans la rue, parfois violemment (en Grèce)… La convergence de ces démarches pourrait déboucher sur une « révolution » fatale aux financiers et à leurs serviteurs.

Menacé, le système réagit. Tout d’abord, comme à l’habitude, les medias complices occultent toute critique ou remise en cause et mettent en avant le discours d’ardents défenseurs (experts, politiciens…) du capitalisme financiarisé. Ils nous disent : il ne se passe rien, il n’y a pas d’alternative ! Circulez, y a rien à voir !

Mais, notamment, Internet, les réseaux sociaux,… diffusent l’information interdite et donnent la parole à la critique acerbe, ce qui rend caduque la stratégie « négationniste » et fragilise le système. Les medias « officiels » ne peuvent plus feindre d’ignorer.

C’est alors que ledit système réagit en instrumentalisant et en médiatisant fortement une vague de critiques émanant de personnalités ayant été, à des degrés divers, impliquées dans la promotion, la défense ou la mise en œuvre de la mondialisation néolibérale (les "insiders"). Il s’agit de critiques « internes ».

C’est ce qu’il s’est produit, après la crise asiatique de 1997-1998, lorsque des personnalités comme Joseph Stiglitz, George Soros, Paul Krugman, Jeffrey Sachs… ont vivement dénoncé le « fondamentalisme du marché ». Parmi ces critiques des insiders, c’est celle de Stiglitz qui a eu la plus grande portée médiatique. D’autant plus que cette critique est devenue une critique « externe » après sa démission de la Banque mondiale en novembre 1999. La caractéristique commune de ces critiques était un soutien à l’économie de marché (avec plus ou moins de réserves), la certitude que la mondialisation est souhaitable mais que sa mise en œuvre a été parfois problématique. En fait, derrière une rhétorique parfois virulente, se cachent quelques maigres propositions d’aménagement réel du système. Il en est pour preuve que, dix années après l'Asie, et malgré les discours des insiders et leurs propositions, nous sommes entrés dans une crise systémique.

Les réactions à la crise actuelle semblent suivre la même logique. Vont émerger ou sont déjà apparues des critiques émanant « d’experts » et du personnel politique instrumentalisés. À mesure que la crise s’accentuera, le discours sera de plus en plus radical, voire révolutionnaire… et largement médiatisé. Mais les propositions de réforme resteront limitées ou vite oubliées. Il s’agit, avant tout, en agitant les marionnettes des insiders, de séduire les populations pour sauver le capitalisme financiarisé.

Alors, démasquons les insiders ! 

Article disponible sur :


"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

lundi 12 décembre 2011

Résoudre le problème de la dette : la méthode François 1er


Faire un emprunt d'Etat pour rembourser la dette.




"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

jeudi 8 décembre 2011

Question orale pour le Conseil municipal du 12 décembre 2011





Gratuité des médiathèques

Monsieur le Maire,

Sur le site Internet de la ville, on lit : « Talence, la culture se conjugue au quotidien ». Pour réaliser pleinement cette conjugaison et permettre au plus grand nombre d’y participer, il semble que la gratuité de l’inscription, pour tous, s’impose dans les médiathèques (et la bibliothèque signalée sur le site). Or, à Talence, les médiathèques sont payantes, même si un certain nombre d’exonérations sont prévues.

Plusieurs communes de la CUB ont opté pour la gratuité des médiathèques (Mérignac, Pessac…). Dans une commune proche, le passage à la gratuité s’est traduit par une croissance de 20% du nombre total d’inscrits (adultes et enfants) ainsi qu’une croissance spécifique de 35% des inscriptions d’adultes. Ces résultats traduisent l’ampleur de l’impact de la suppression de la barrière tarifaire sur l’appétit de culture. De plus, parmi les groupes les plus concernés par cette augmentation, on note par ordre décroissant : les étudiants, les retraités et les employés. L’impact de la gratuité s’avère important pour les couches sociales les moins « aisées » de la population, celles qui souffrent de l’érosion du pouvoir d’achat, sans réelle compensation par des mesures sociales.

Sur un autre plan, la gratuité permettra d’aborder, dans des conditions optimales, la mise en réseau au niveau de la Communauté urbaine.

Bien entendu, la gratuité a un coût. Dans la ville proche citée plus haut, la suppression des droits d’inscription a engendré un coût annuel brut de 30 000 euros. Ce coût doit cependant être minoré par la soustraction du temps précédemment consacré par le personnel à la gestion de la régie.

Le coût net du passage à la gratuité mérite d’être chiffré pour notre commune. Néanmoins, il est vraisemblable que ce coût restera comparable à celui d’opérations culturelles, certes plus prestigieuses, mais aussi plus limitées en termes de population impactée.

En conséquence, je demande le passage à la gratuité, pour tous, de l’inscription dans les médiathèques de notre ville.
"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

Ordre du jour du Conseil municipal du 12 décembre 2011



ORDRE DU JOUR DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 12 DECEMBRE 2011

RAPPORTEUR : M. LE MAIRE
1 - Décisions municipales – Information du Conseil
2 - Renouvellement de la convention d’occupation privative du domaine public concernant un local commercial sis au rez-de-chaussée du Forum des Arts et de la Culture
3 - Renouvellement Contrat Enfance Jeunesse 2011- 2014

RAPPORTEUR : M. VILLEGA-ARINO, Adjoint délégué à la Culture
4 - Subvention exceptionnelle à l'Association PUCEART

RAPPORTEUR : M. GELLE, Adjoint au Développement Durable
5 - Conseil Local du Développement Durable, désignation d'un nouveau Président
6 - Autorisation de dépôt d’un permis de démolir et d’un permis de construire concernant
le projet d’école Georges Lasserre

RAPPORTEUR : Mme IRIART, Adjointe aux Solidarités, à l'Action Sociale et à l'Emploi
7 - Renouvellement de la convention de partenariat avec la Mission Locale des Graves
pour l'année 2012
8 - Participation financière de la Ville de Talence à l'Association «Portes du Sud»
9 - Mise à disposition de locaux à l'association Portes du Sud
10 - Convention de mise à disposition entre la Ville de Talence et l'Association
intermédiaire REAGIR

RAPPORTEUR : Mme LUTREAU-CHAVERON, Adjointe aux Ressources Humaines
11 - Création de postes au tableau des effectifs 2012
12 - Régime Indemnitaire
13 - Prolongation contrat collectif pour une complémentaire santé à caractère facultatif
14 - Reconduction d’un poste de Chargé de Mission Prévention - Sécurité
15 - Renouvellement de la convention de mise à disposition des agents communaux auprès de l’OCET

RAPPORTEUR : M. CLOUP, Adjoint délégué aux Finances
16 - Exercice budgétaire 2011 - Décision modificative n° 1
17 - Restructuration de l’Ecole maternelle Paul LAPIE - Approbation de l’avant-projet définitif
18 - Restructuration de l’Ecole maternelle Paul LAPIE – Marché de maîtrise d’oeuvre – Avenant fixant définitivement le coût prévisionnel des travaux et le forfait de rémunération

RAPPORTEUR : Mme GEHIN, Conseillère Municipale déléguée à la Diversité, au
Handicap et à la Santé
19 - Rapport annuel 2010 de la commission communale d'accessibilité aux personnes
handicapées

RAPPORTEUR : M. SEBTON, Conseiller Municipal délégué à la Jeunesse
20 - Soutien du Conseil Régional aux actions de développement social au profit des quartiers prioritaires – Soutien aux micro-projets et à la participation des habitants – Répartition de l’aide régionale 2011

QUESTIONS ORALES

mardi 6 décembre 2011

Bayrou : Acheter français !



Quand on est profondément inscrit dans le système néolibéral et que l’on veut, malgré tout, tenter de se démarquer pour exister, il faut proposer des solutions qui ont l’air d’être bonnes, car issues du bon sens commun, mais qui se révèlent partielles, inappropriées, voire inapplicables… Dans tous les cas, lesdites mesures ne remettent en cause ni la mondialisation, ni les politiques européennes et nationales néolibérales.

C’est l’exercice auquel se livre François Bayrou pour amorcer sa campagne présidentielle. Arrêtons-nous sur l’idée de génie de Bayrou : Acheter français !

Bravo, mais ceci dit, Bayrou n’envisage pas de mesures de protection du marché français, en taxant, par exemple, les produits non français. Il nous propose une sorte de démarche de consommation volontariste, militante et citoyenne à l’instar de celle qui préside au commerce équitable.

Il clame : « on est en train de crever, il faut inverser le mouvement et redonner envie d’acheter français, c'est une démarche civique… ». Pour lui, le civisme se résume à aller dans les rayons de son supermarché pour acheter des produits français. Manifester son opposition au « mouvement » (néolibéral ?) par un acte d’achat est moins « dangereux », pour Bayrou et ses amis, que de manifester bruyamment, voire violemment, dans les rues des villes de France.

Ceci dit, une question vient immédiatement à l’esprit : celle de déterminer quels sont les produits réellement français. On sait que la mondialisation de la production a éparpillé le processus de production sur le plan géographique. Alors peut-on dire qu’une automobile de marque Renault, Peugeot… est un produit de fabrication française ?

François Bayrou donne la réponse : créer un label France. Un organisme certificateur (privé sans doute) pourrait accorder un label aux produits français, en prenant en compte, par exemple, la part de la valeur ajoutée France incluse dans le produit. De façon similaire, les produits du commerce équitable bénéficient, moyennant finance, d’une certification attestée par un label.

Acheter français et acheter équitable présentent des similitudes évidentes. Dans les deux cas, « on » reconnaît que la « main invisible » qui guide les forces du marché, atteinte d’un syndrome parkinsonien, engendre des dysfonctionnements socialement nuisibles. Mais comme « on » ne veut pas toucher aux règles de la libre concurrence, « on » met en avant le commerce équitable ou l’acheter français pour corriger les errements du marché.


Le commerce équitable concerne les pays du Tiers-Monde. Dans le cadre de la Tiers-Mondialisation de l’Europe à travers la désindustrialisation, l’accroissement du chômage, la précarisation, l’appauvrissement généralisé des populations, l’euthanasie des classes moyennes et l’enrichissement continuel des plus riches, le commerce équitable sera prochainement étendu à notre continent.

Ainsi, pourrait-on voir apparaître des produits euro-équitables : du textile euro-équitable (pour lutter contre les importations chinoises), des automobiles euro-équitables (contre les importations coréennes), une médecine euro-équitable (contre l’importation de personnel de santé sous-payé), un enseignement euro-équitable (pour lutter contre les importations d’enseignants faiblement rémunérés)...


En fait, le problème des travers de la mondialisation néolibérale ne pourra être traité que lorsque nos politiciens eux-mêmes seront soumis à la concurrence internationale qui proposera mieux et moins cher. Il est certain que dans cette hypothèse, les dits politiciens prendront immédiatement les mesures de protection appropriées car le politicien euro-équitable aura certainement peu de chance de bénéficier d’un vote « citoyen ».

samedi 26 novembre 2011

Comprendre la dette publique

Une vidéo très pédagogique qui explique la dette publique avec des robinets qui coulent et des baignoires qui se remplissent. Cela rappellera à certains des problèmes de mathématiques de l'école primaire.


Dette publique france percent du PIB


"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

lundi 21 novembre 2011

Conseil municipal du 23 novembre 2011 : Ordre du jour



ORDRE DU JOUR DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2011

RAPPORTEUR : M. LE MAIRE

1 – Approbation du procès-verbal de la séance publique du Conseil Municipal en date du 17 octobre 2011
2 - Décisions municipales – information du Conseil
3 – Conclusion d'un contrat de prêt à usage avec M. Lollier pour le local commercial sis place Charles de Gaulle
4 - Délégation et représentation du Conseil Municipal au sein du Conseil d'Administration du Centre de Formation de Plongée Talençais «Le Nautile»

RAPPORTEUR : M. VILLEGA-ARINO, Adjoint délégué à la Culture

5 - Subvention à l'Association GRANDPIANO
6 - Subvention à l'Association DOLABIP

RAPPORTEUR : M. GELLE, Adjoint délégué au Développement Durable

7 - Adoption de la Charte de l'Arbre à Talence

RAPPORTEUR : M. PARANTEAU, Adjoint délégué à la Jeunesse et aux Sports

8 - Patinoire provisoire – fixation des tarifs
9 - Subvention exceptionnelle à l'association «Le Nautile»


RAPPORTEUR : M. CLOUP, Adjoint délégué aux Finances

10 - Budget supplémentaire – Exercice 2011
11 - Subvention complémentaire au Centre Communal d'Action Sociale – Année 2011
12 - Produits communaux – Années 2007 à 2011 – Admissions en non-valeur
13 – Démolition et reconstruction du groupe scolaire G. Lasserre – Approbation de l'avant projet définitif
14 - Démolition et reconstruction du groupe scolaire G. Lasserre – Marché de maîtrise d’œuvre – Avenant fixant définitivement le coût prévisionnel des travaux et le forfait de rémunération

RAPPORTEUR : M. SEBTON, Conseiller Municipal délégué au Quartier Sud

15 - Soutien du Conseil Régional aux actions de développement social au profit des quartiers prioritaires – Soutien aux micro-projets et à la participation des habitants – Répartition de l’aide régionale 2011

jeudi 17 novembre 2011

Talence ville "verte" ???





Je livre in extenso les réflexions d'une talençaise à propos de "Talence ville verte" :

1/ "Talence, ville verte", "préserver la place de l'arbre" : voici les slogans inscrits sur la première page du Talence Cité Mag de novembre 2011.

On pourrait presque y croire, Monsieur le Maire de Talence, grand amoureux des arbres et de la nature, .... mais le constat est là, désastreux : il y a quelques jours, 10 tilleurs magnifiques qui jouxtaient agréablement le parc Peixotto sont abattus, purement et simplement... Et l'on voit ça et là dans Talence des tours de béton qui s'érigent joyeusement, donnant à cette ville si "humaine", par les végétaux qui sillonnent (ou plutôt sillonnaient..) les rues, un nouveau "coeur de pierre", dommage !

Rappelons à M. le Maire que les arbres sont VIVANTS, qu'ils mettent des années à pousser (les tilleuls devaient avoisiner les... 30 ans !), qu'ils nous abritent du soleil, de la pluie, hébergent les animaux (oiseaux, écureuils), stabilisent notre sol, prennent notre gaz carbonique pour nous DONNER DE L’OXYGÈNE !!! Quand on touche aux arbres, c'est notre patrimoine que l'on détruit.

"Talence, ville verte" fait donc passer sous silence les arrachages d'arbres et le bétonnage, on a du mal à y croire !!!

2/ "Talence ville verte", c'est super ! Mais sécuriser le bois de Thouars par une patrouille de policiers en auto sur les chemins normalement réservés au promeneurs, sportifs et amoureux du grand air, c'est moins agréable !

Dans cette ville qui se targue de sa "passion pour le vert", pourquoi ne pas instaurer des rondes de police à cheval, vous savez, la bête écolo bien adaptée au passage dans les bois, NON POLLUANTE et non génante pour les promeneurs, qui fait en plus du crottin, le meilleur engrais Naturel qui soit.

samedi 12 novembre 2011

Annonce conférence tEg



Talence Ensemble à Gauche (tEg)
Propose une conférence-débat ouverte à tous :

Culture économique et sortie de la crise financière
avec

Michel Zerbato *
Quand la crise fut venue, économistes et journalistes de marché se trouvèrent fort dépourvus. Un peu de culture économique leur aurait pourtant permis de diagnostiquer bien avant 2008 une « grande crise » du type de celle des années 1930, la crise financière de 2008 n’étant que le point final de la crise économique qui a mis fin aux Trente glorieuses. De même que la gestion orthodoxe de la crise des années 1930 a finalement conduit à la guerre, une gestion de la crise actuelle qui ne mettrait pas rapidement fin au laisser faire généralisé ferait les plus grands dégâts politiques et sociaux, exacerbant la tentation autoritaire.

Matthieu Montalban *
La crise qui sévit depuis 2008 a rouvert les questionnements sur des politiques qui, auparavant, apparaissaient tabous. C’est le cas du protectionnisme, qui a fait un retour remarqué dans le champ politique à la suite de l’ouvrage de Jacques Sapir (La démondialisation) dont certains éléments ainsi que la terminologie ont été repris par Arnaud Montebourg. De façon étonnante, des membres du Conseil scientifique d’ATTAC se sont empressés de contester la pertinence des politiques « démondialisatrices » amenant un débat musclé entre différentes fractions de la gauche radicale. L’objet de cette intervention est de prendre du recul en évaluant l’opportunité et les limites du protectionnisme, à partir des débats issus de l’histoire de la pensée économique.


* Enseignants – Chercheurs à l’université Montesquieu Bordeaux IV

Mardi 22 novembre
de 20h15 à 22h15
-------------------------------------------------------------------------
Salle du Forum des Arts et de la Culture
Place Alcala de Henares – Centre ville de Talence
Tramway ligne B – station Forum
Contact : 06 98 52 99 78
talence_ensemble_a_gauche@yahoo.fr

dimanche 6 novembre 2011

Pouvoir néolibéral et démocratie virtuelle

Pour s'imposer, alors qu'il va à l'encontre du bien-être de la majorité des populations, le néolibéralisme fait en sorte de rendre la démocratie inefficiente, de la rendre virtuelle, tout en essayant d'en maintenir l'illusion.

A lire :

Pouvoir néolibéral et démocratie virtuelle 

 



Article aussi paru dans Nouveaux cahiers du socialisme

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

jeudi 27 octobre 2011

Cazabonne, le « prince » de Talence



Aux franges de la Sarkosie, on trouve les principautés de Monaco et d’Andorre. Dorénavant, il faudra en compter une nouvelle, car le duché du Sud-Ouest va s’enrichir de la principauté de Talence.

C’est Alain Cazabonne lui-même qui s’est déclaré « Prince » de Talence lors du Conseil municipal du 14 septembre 2011.

En effet, lors de la discussion, après ma question orale sur les ventes de gré à gré de biens immobiliers par la municipalité, le maire a été très « clair ».

Comme j’estimais que le maire n’avait pas répondu à une partie de ma question, je lui ai réitéré ma demande : « vous engagez-vous à informer par diverses voies les Talençais lorsqu’il y a un bien à vendre ? »

Le maire a répondu avec une phrase d’anthologie : « La réponse est claire. Suivant les cas, ce sera fait lorsque ce sont des sommes importantes, mais pas forcément. »

En langage décodé : je continuerai à faire selon mon bon vouloir !

J’ai donc lancé au maire : « C’est le fait du prince ! ».

Et le maire Cazabonne de répondre : « Si vous voulez en faire le fait du prince, je suis le prince ! »

Talence va sans doute être érigée en principauté.

Pour affirmer sa souveraineté, le Prince devra battre monnaie. Comment nommer cette nouvelle monnaie ?

Je propose le Talent en référence à Athènes… mais, je pense que le maire (pardon, le prince) devrait lancer une opération de démocratie participative pour recueillir les propositions des citoyens.

Il faudra aussi créer des lois spécifiques pour se démarquer de l’impérialisme juridique français. On pourrait, par exemple, voter une loi pour faire indemniser, par la partie lésée, celui qui rompt un bail (le « léseur »). Ce qui est l’inverse de ce que prévoit le droit impérialiste français… L’originalité n’a pas de prix, surtout pour le contribuable Talençais !


"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

dimanche 23 octobre 2011

Ce qui nous attend ?

Les ajustements structurels (politiques de rigueur, privatisations...) ont été imposés au Sud, à l'occasion de crises économiques et financières, avec les conséquences que le documentaire ci-dessous met en lumière dans le cas de l'Argentine.

Maintenant c'est le tour du Nord qui va subir les mêmes affres... ils commencent par la Grèce, puis tous les pays seront touchés... y compris le notre.


Un film de Fernando Solanas


"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

mercredi 19 octobre 2011

Echos de la conférence d'Alain Planche

La vidéo, en trois parties, de la conférence d'Alain Planche : Culture et compétences de l’École à l'Université.


Partie 1

Conférence - débat : Culture et compétences de... par bernardconte

Partie 2

Culture et compétences de l'école à l... par bernardconte

Partie 3

Vidéo 3/3 Culture et compétences de l'école à l... par bernardconte

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

vendredi 14 octobre 2011

Conseil municipal du 17 octobre 2011

ORDRE DU JOUR DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 OCTOBRE 2011

RAPPORTEUR M. LE MAIRE
1 – Approbation du procès-verbal de la séance publique du Conseil Municipal en date du
14 septembre 2011
2 - Décisions municipales – information du Conseil
3 – Résiliation amiable du bail commercial conclu avec la société Mutant Distribution
4 - Acquisition d’un local commercial sis place Charles de Gaulle BH 205
5 - Acquisition d’une parcelle rue du Colonel Moll AT1 p.
6 - Convention financière avec l'Office Public de l’Habitat Aquitanis pour le réaménagement de la
charmille sise rue Rémi Belleau à Talence
7 - Rapport d'activité de la Communauté Urbaine de Bordeaux pour l'année 2010
8 - Attribution d’une subvention complémentaire au Comité des OEuvres Sociales du Personnel - année 2011
9 - Association «Les Jardins de Raba», conventions d'objectifs et de mise à disposition d'un terrain
10 - Délégation et représentation du Conseil Municipal au sein de l'association «Les jardins de Raba»

RAPPORTEUR M. VILLEGA-ARINO, Adjoint à la Culture
11 - Convention d'objectifs entre la Ville de Talence, l'Université Sciences et Technologies – Bordeaux 1 et l'Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3

RAPPORTEUR Mme SALLET, Adjointe aux Salles Municipales
12 - Mise à disposition de locaux municipaux au Centre Communal d'Action Sociale – Avenant n° 4

RAPPORTEUR M. PARANTEAU – Adjoint aux Sports
13 – Attribution d'une subvention exceptionnelle à Lucas Claerbout

RAPPORTEUR M. JESTIN, Adjoint à l'Urbanisme
14 - Révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme de la Communauté Urbaine de Bordeaux – Bordeaux Restructuration Îlot Paul Louis Lande - Avis de la commune en application de l'article L 5215–20-1 du CGCT
15 - Révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme de la Communauté Urbaine de Bordeaux – Bordeaux Projet de Cité Municipale - Avis de la commune en application de l'article L 5215–20-1 du CGCT -
16 - Révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme de la Communauté Urbaine de Bordeaux – Bordeaux – Restructuration central téléphonique rue Louis Liard - Avis de la commune en application de l'article L 5215–20-1 du CGCT -
17 - Révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme de la Communauté Urbaine de Bordeaux – Synagogue de Bordeaux – Construction de locaux pédagogiques - Avis de la commune en application de l'article L 5215–20-1 du CGCT - 18 - Révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme de la Communauté Urbaine de Bordeaux – Bordeaux – EHPAD Villa Pia - Avis de la commune en application de l'article L 5215–20-1 du CGCT -
19 - Révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme de la Communauté Urbaine de Bordeaux – Bouliac – Opération d'habitat secteur Belle Etoile - Avis de la commune en application de l'article L 5215–20-1 du CGCT -
20 - Révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme de la Communauté Urbaine de Bordeaux – Bouliac – Opération d'habitat quartier des Hirondelles - Avis de la commune en application de l'article L 5215–20-1 du CGCT -
21 - Révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme de la Communauté Urbaine de Bordeaux – Villenave d'Ornon – Projet de Pôle d'équipements Leysotte/Picqué - Avis de la commune en application de l'article L 5215–20-1 du CGCT -

RAPPORTEUR : Mme LUTREAU-CHAVERON, Adjointe aux Ressources Humaines
22 - Mise à jour de la liste des logements de fonction

RAPPORTEUR Mme FURNON, Conseillère Municipale déléguée à l'Environnement
23 – Lutte contre les chenilles processionnaires
QUESTIONS ORALES

lundi 10 octobre 2011

Culture et compétences




Sous la pression conjointe des idées néolibérales, véhiculées par l'OCDE et par l'Union Européenne, et des ambitions hégémoniques des partisans de la pédagogie constructiviste, notre système éducatif a tourné le dos aux principes éducatifs hérités des Lumières

L'école (au sens générique, du primaire au supérieur) n'est plus censée transmettre savoir et culture, on vient y acquérir des compétences et des savoir être. 

Mais, plus on parle de compétence plus on diminue les exigences, et plus on met en avant la réussite de tous les élèves, plus on accentue les inégalités sociales de la réussite scolaire. 

C'est donc un échec complet.

Conférence – débat


Culture et compétences :

de l’École à l’Université


 avec



Alain Planche

Enseignant - Chercheur à l’université Montesquieu Bordeaux IV



Jeudi 13 Octobre

de 20h15 à 22h15


Salle du Forum des Arts et de la Culture
Place Alcala de Henares – Centre ville de Talence
Tramway ligne B – station Forum
Contact : 06 98 52 99 78

mardi 4 octobre 2011

Annonce conférences




Talence Ensemble à Gauche

Propose des conférences-débats ouvertes à tous pour s’informer et pour discuter de thèmes majeurs :

Culture et compétences :
de l’École à l’Université
Conférence – débat avec

Alain Planche
Enseignant - Chercheur à l’université Montesquieu Bordeaux IV

Jeudi 13 Octobre
de 20h15 à 22h15
-------------------------------------------------------
Culture économique 
et sortie de la crise financière
Conférence – débat avec

Matthieu Montalban
Michel Zerbato
Enseignants – Chercheurs à l’université Montesquieu Bordeaux IV

Mardi 22 novembre
de 20h15 à 22h15
--------------------------------------------------------
Salle du Forum des Arts et de la Culture
Place Alcala de Henares – Centre ville de Talence
Tramway ligne B – station Forum
Contact : 06 98 52 99 78

dimanche 2 octobre 2011

Réunion TeG

Réunion de Talence Ensemble à Gauche 
(TeG)

le mardi 4 octobre 2011 à 20 heures
salle 107 du Château Margaut

Ordre du jour :

1. Actualité

2. Organisation des conférences des mois d'octobre et novembre :

- Culture et compétences, de l’École à l'Université
- Culture économique et sortie de la crise financière

3. Actions pour la réouverture de la gare de la Médoquine

4. Questions diverses


lundi 19 septembre 2011

Réunion TeG

La réunion mensuelle de Talence Ensemble à Gauche se déroulera le mardi 20 septembre au Château Margaut, salle 107 à partir de 20 heures.

ordre du jour :

1. préparation des conférences prévues le 13 octobre et le 22 novembre à la salle du Forum


2. action concertée pour la gare de la Médoquine


3. échanges d'infos et échos du conseil municipal...


4. fonctionnement du collectif TeG


5. questions diverses

samedi 17 septembre 2011

Les européens favorables au protectionnisme

Depuis la fin des années 1970 et l’arrivée au pouvoir des Thatcher et Reagan, l’idéologie (pour ne pas dire la religion) néolibérale a été imposée. Sans cesse ressassé, tant par la majorité des personnalités politiques que par les medias, le catéchisme néolibéral intègre le dogme du libre-échange, c’est-à-dire le « laisser faire » - « laisser passer », pour les marchandises comme pour les flux financiers.
Lire la suite : ICI

Friedrich List : "Le protectionnisme éducateur".

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

vendredi 16 septembre 2011

Comprendre la crise

Je vous propose une excellente et très abordable vidéo sur la crise financière.




"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

lundi 12 septembre 2011

Qui veut couler l'UST - Natation ?


Pour y voir un peu plus clair dans "l’affaire" de L'UST - Natation, je vous conseille la lecture du texte suivant qui présente, de façon claire et détaillée, les éléments du dossier.


samedi 10 septembre 2011

Pour la vente à la criée des bijoux communaux


Question orale


Pour la vente à la criée des bijoux communaux

Encore une fois, plusieurs délibérations du Conseil municipal du 14 septembre 2011 portent sur la vente de terrains municipaux.

Concernant la vente de terrains à des individus ou à des personnes morales, depuis 3 ans que j’ai été élu conseiller municipal, je suis à chaque fois doublement surpris par le manque de publicité ainsi que par les prix auxquels s’effectuent les transactions. Je traiterai aujourd’hui des ventes de gré à gré.

  1. La publicité des ventes de gré à gré

Ce type de vente n’entre pas dans le cadre de la procédure des marchés publics. Ainsi, le « règlement » n’impose aucune publicité. C’est l’argument rebattu par Monsieur le Maire qui s’abrite derrière le bouclier de la loi. C’est une position conforme à la loi, mais pas vraiment à l’éthique et au sens de l’équité. Par exemple, la loi n’oblige pas au tri des déchets, est-ce pour autant que nous ne devons pas le faire ? Si quelqu’un trébuche et chute dans la rue, nulle loi ne nous contraint à l’aider à se relever et pourtant combien d’entre-nous le font ou le feront un jour. J’en conclus que la loi peut s’avérer un bouclier bien commode.

D’après les services municipaux concernés, conformément à la loi, il n’y aurait aucune publicité concernant les ventes, de gré à gré, de biens communaux (c-à-d appartenant à la communauté). Il serait pourtant simple et peu coûteux, de signaler les mises en vente par affichage, par le biais des multiples publications municipales, sur le site Internet de la Mairie, dans la presse, etc. Ainsi, l’ensemble de la population de Talence pourrait avoir accès à l’information.

Alors, sans aucune publicité, comment circule l’information, car les acheteurs semblent, à ce que l’on nous dit, faire des offres d’achat spontanées ? Monsieur le Maire, pouvez-vous indiquer au Conseil municipal par quels canaux, ces acheteurs « spontanés » sont-ils informés ? Lesdits acheteurs parcourent-ils, sans doute, les rues de Talence 24 heures sur 24, pour écouter « Radio trottoir », en espérant dénicher le mouton à 5 pattes ? Peut-être promènent-ils leur petit doigt pour que ce dernier capte, dans la brise du soir, les ondes hertziennes véhiculant les informations requises (pour mémoire, je fais ici référence à la méthode du « mon petit doigt m’a dit ! ») ? Ou encore viennent-ils tous les jours ouvrables à la Mairie pour demander s’il y a quelque chose à vendre (ou à solder) ? Monsieur le Maire, savez-vous d’où proviennent les informations des acheteurs « spontanés » ?

A priori, une fois l’information acquise, le futur acheteur - je dis bien le, car depuis le début de mon mandat, je n’ai pas eu connaissance d’une éventuelle concurrence entre acheteurs « spontanés » - (le futur acheteur) se rend dans les services de la Mairie pour faire part de son intention d’achat. Mais à quel prix ?




  1. Le prix des « domaines » dans les ventes de gré à gré

Nous prendrons l’exemple de l’objet de la décision n° 8 (Nomenclature : 3.2 Aliénations) : cession d’une parcelle rue Léon Jouhaux BE 386p. Le texte stipule : « La ville a été saisie d’une offre d’achat de Monsieur K… au prix de 98 500 euros, frais de division en sus s’élevant à 1 100 euros ». Il s’agit de la « parcelle BE 386p d’une contenance de 193 m² ».

Etablissons un scénario presque crédible ! Un matin, au réveil, le petit doigt de Monsieur K. lui dit de se rendre à la Mairie pour saisir les services concernés d’une offre d’achat pour un bout de terrain issu d’une parcelle à diviser et, son doigt lui chuchote aussi le prix qu’il doit proposer. Bravo, c’est magique, ce doigt est un gold finger, comme dirait James Bond ! Malheureusement, ce scénario est invraisemblable au moins sur un point : le prix. En effet, le prix de l’offre d’achat provient d’une évaluation réalisée par le Service des Domaines (France Domaine) qui a été adressée au service juridique de la Mairie. Il est fort peu vraisemblable que Monsieur K. soit à l’origine de la démarche.

L’avis de France Domaine évalue le prix du mètre carré à 510 euros. Mais, ces évaluations sont jugées, par d’aucuns, généralement sous-évaluées par rapport aux prix du marché (Cf. par exemple : Question écrite n° 19697 de M. Gérard César (Gironde - UMP) publiée dans le JO Sénat du 13/10/2005 - page 2598). De plus, dans l’avis de France Domaine, joint à la délibération n°7, on peut lire : « l’estimation domaniale constitue un simple avis délivré en application de la loi 95.127 du 8 février 1995 (article 11) et la collectivité conserve toute latitude pour vendre son bien au mieux de ses intérêts notamment pour décider de vendre à un prix supérieur à l’estimation domaniale ». A ce propos, je n’ai pas souvenance d’avoir vu, en conseil municipal, une vente effectuée à un prix supérieur à l’estimation des Domaines, c'est-à-dire plus proche du prix du marché.

Le prix de vente a été fixé à 510 euros le m². En reprenant l’estimation des Domaines, la municipalité s’abrite encore derrière le bouclier règlementaire pour déterminer le prix auquel s’effectue la transaction.

J’ai effectué une rapide « enquête » pour tenter d’avoir une idée des prix du marché à Talence.

Exemples de prix de petits terrains à bâtir à Talence, issus du site Leboncoin.fr (le 10/09/2011) :

Talence, superficie terrain 165 m², zone UPC construction libre, 125000 €
Prix du m² : 757 euros

Terrain 166 m² environ, lot n°1 - construction 66 m² au sol - possibilité r+1 -garage obligatoire - bel emplacement - a saisir : 134 850 €
Prix du m² : 812 euros

TALENCE. Venez découvrir cette magnifique parcelle de 184m². Proche de toutes commodités s. A saisir rapidement! 150 600€.
Prix du m² : 664 euros

Les prix au mètre carré s’échelonnent de 664 euros à 812 euros.  Nous sommes bien loin des 510 euros acceptés par la Mairie dans la transaction considérée. Evidemment, j’attends que la municipalité brandisse l’argument suivant, contenu dans la lettre du service des Domaines : le terrain donne sur « la rue Jean Racine qui est très passante » ce qui pourrait justifier son prix nettement plus faible que celui du marché. Mais, si l’on considère qu’en ville, la valeur d’un bien immobilier, situé  en bordure d’un axe à forte circulation, est inversement proportionnelle au trafic enregistré sur l’axe en question, l’immobilier le long des cours de la Libération et Gambetta ne doit plus valoir grand-chose.

Une question se pose : pourquoi le Maire vend-il le domaine communal à des prix bien inférieurs à ceux du marché ?


3. La maison Borloo  Caza pour tous à Talence

L’avis de France Domaines indique « l’acquéreur projette d’y réaliser une maison individuelle d’une surface de 90 m² ». Le coût du terrain étant de 98 500 euros, on peut penser que l’heureux propriétaire disposera à Talence, pour grosso modo 150 000 – 160 000 euros, d’une maison de 90 m² sur un terrain d’environ 200 m². C’est vraiment du social, presque la maison Borloo (à 100 000 euros)! Dommage que l’accès à ce genre d’affaire ne concerne que quelques personnes avisées.

J’ai effectué une nouvelle recherche portant sur le prix des maisons ayant à peu près les mêmes caractéristiques. Cette recherche, effectuée le 10 septembre 2011 sur Le bon coin, avec pour critères une surface de 80 à 100 m² et un jardin, a renvoyé 9 résultats avec des prix compris entre 265 000 euros et 359 500 euros.

Nombreux sont les talençais qui souhaiteraient obtenir non pas une maison Borloo, mais une Caza. J’engage donc tous les talençais à la recherche de bonnes affaires concernant l’immobilier, à se rendre tous les jours ouvrables à la Mairie et à demander au service concerné ou bien même à Monsieur le Maire : rien à vendre aujourd’hui ?

Pour conclure

Monsieur le Maire je vous demande de vous engager, dès aujourd’hui, à donner le maximum de publicité (par tous les moyens à votre disposition : presse municipale, site Internet, affichage, etc.) à toutes les prochaines opérations de vente de biens publics communaux, même si lesdites ventes n’entrent pas dans le cadre de la réglementation des marchés publics. C’est une question d’équité vis-à-vis des citoyens de notre ville.


Mon petit doigt m'a dit !



"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

jeudi 8 septembre 2011

Conseil municipal du 14 septembre 2011

Voici l’ordre du jour du prochain conseil :



ORDRE DU JOUR DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL
DU 14 SEPTEMBRE 2011


RAPPORTEUR : M. LE MAIRE


1 – Approbation du procès-verbal de la séance publique du Conseil Municipal en date du
7 juillet 2011
2 - Décisions municipales – information du Conseil
3 - Opération Campus – Etude de programmation et conception architecturale, urbaine et paysagère – Election d'un représentant titulaire et d'un représentant suppléant à la commission d'appel d'offres du groupement de commandes
4 -- Acquisition des parcelles AL 163 D, AL 188 E situées Allée du 7ème Art
5 - Cession des parcelles AL 163 A, AL 163 B et AL 163 C situées Allée du 7ème Art
6 - Acquisition d'une parcelle 30 rue Armand Leroi AO 593 et 2 passage Sainte Marie

AO 630
7 - Cession d'une partie de la parcelle AX 106 sise rue Georges Pompidou
8 - Cession d'une parcelle rue Léon Jouhaux BE 386p
9 - Signature d'une convention de servitude de vue - Ecole du spectacle
10 - Résiliation amiable du bail commercial conclu avec la Société Mutant Distribution
11 - Association Cercle des Nageurs de Talence – Convention d'objectifs – Subvention 2011
12 - Agence Postale Communale – Avenant à la convention relative à son organisation
13 - Débat d'orientations sur le projet métropolitain – Version 4
14 – Délégations et représentations du Conseil Municipal au sein de l'Office Culturel et
Educatif de Talence, de la Mission Locale des Graves et du Plan Local pour l'Insertion et
l'Emploi «Portes du Sud» - P.L.I.E.

RAPPORTEUR : M. GELLE, Adjoint délégué aux Aménagements Urbains

15 - Débat sur les orientations pour l'élaboration du P.A.D.D. du PLU 3.1 communautaire

RAPPORTEUR : Mme IRIART, Adjointe déléguée aux Solidarités, à l'Action Sociale
et à l'Emploi

16 - Insertion - Partenariat entre la Ville de Talence, le Club de Prévention F. Sévène,
l'Association d'Insertion Réagir, portant sur la mise en oeuvre de chantiers éducatifs dans
le cadre de la rénovation des grilles du château de Thouars - Convention

RAPPORTEUR : M. PARANTEAU, Adjoint délégué à la Jeunesse et aux Sports

17 - Stade Nautique Henri Deschamps : tarifs

RAPPORTEUR : Mme LUTREAU-CHAVERON, Adjointe déléguée aux Ressources
Humaines

18 - Pôle Développement Urbain Durable – Responsable du Développement Economique
19 - Mise à jour du tableau des effectifs
20 - Régime indemnitaire des Techniciens
21 - Régime indemnitaire des cadres d'emplois d'Animateur et ETAPS


RAPPORTEUR : M. CLOUP, Adjoint délégué aux Finances, aux Achats et Marchés
Publics

22 - Taxe sur la consommation finale d'électricité – Fixation du coefficient multiplicateur
unique
23 - Construction d'un pôle de vie collective – Marché de Maîtrise d'oeuvre – Fixation du
coût de la réalisation des travaux - Avenant

RAPPORTEUR : M. BONNIN, Conseiller Municipal délégué au Suivi des Chantiers et
Travaux

24 - Adhésion à l'Association des Villes pour la Propreté Urbaine
25 - Fonds de concours de la Communauté Urbaine de Bordeaux – Aménagement de la
place ESPELETA

QUESTIONS ORALES

mardi 6 septembre 2011

Espagne : la contestation s'organise

Je vous propose deux vidéos du collectif anticapitaliste le plus flamenco du monde.

La première vidéo se déroule dans une succursale de la banque Santander.



La seconde se déroule à l'extérieur de la banque BBVA:



Je crois que ce genre d’événement, au demeurant bien sympathique, ne sera pas en mesure de faire évoluer les choses... à moins que le flamenco cède la place à la carmagnole.

Si quelqu'un pouvait traduire en français les paroles de la chanson, je me ferais un devoir de mettre le texte sur le blogue.

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

dimanche 4 septembre 2011

Dette - Monnaie - Intérêt - Esclavage

Monnaie - Dette - Intérêt - Esclavage

Une vidéo de "vulgarisation" très intéressante.


"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...


lundi 22 août 2011

Proposition anonyme

J'ai trouvé ce texte, déposé par une main anonyme, dans ma boîte aux lettres :
Qu'en pensez-vous ?




Salut, joyeux contribuable Talençais !


"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

lundi 8 août 2011

Alain Cazabonne et la gageure des 1500

À Talence où les espaces verts publics se réduisent comme peau de chagrin, comment notre maire Alain Cazabonne va-t-il s’y prendre pour tenir sa promesse de planter 1500 arbres avant la fin de son mandat électoral ?


La solution est pourtant évidente. A l'instar de l’habitat, « il faut densifier » comme le répète, à l’envi, Monsieur Jestin, adjoint à l’immobilier, pardon, à l’urbanisme.

Pour les arbres, comme pour les humains, densifier signifie réduire l’espace vital individuel. Cette réduction va inévitablement engendrer des problèmes de croissance ainsi que des conflits entre les arbres. Mais qu’importe, pourvu que la promesse « écolo » du maire soit « tenue » et surtout largement médiatisée, notamment par la presse municipale aux ordres, lors de la prochaine campagne des municipales.

Déjà des panonceaux signalent les lieux où sont plantés les arbres de "l’opération 1500". Il faut que les talençais sachent que leur maire est un vrai écolo qui tient sa parole. Par contre, notre maire n’a pas souhaité, semble-t-il, que les arbres de la promesse soient numérotés de 1 à 1500. Pourquoi ? J’ai bien une idée ou deux ! Vous aussi, je présume.

Je me suis rendu au Parc du couvent, inauguré en grande pompe le 27 novembre 2010, qui « bénéficie » de l’opération 1500.





A l'intérieur du Parc, un panonceau indique l'opération 1500 :


Comme il m'a semblé que la plantation était bien resserrée, j'ai décidé de mesurer la distance entre certains arbres.

Voici quelques résultats en images :









Je ne suis pas spécialiste, mais il me semble que ces arbres n'étant pas des bonsaïs, leur proximité risque d'entraîner des gènes, des conflits... susceptibles d'engendrer des problèmes de croissance, voire la dégénérescence ou même la mort de certains individus.

En poursuivant ma visite, j'ai remarqué un jeune chêne de l'opération 1500 planté à l'abri du feuillage d'un platane qui doit bien être centenaire.


Là aussi, je me demande si le chêne, ainsi placé, pourra bénéficier des conditions optimales pour son développement.

Je ne sais combien d'arbres de l'opération 1500 restent à planter. Néanmoins, je crains que, faute de place, il faille enraciner les dernières unités dans les pots de fleurs du pont de la Médoquine.

Pour parer une accusation "classique" du maire à mon encontre, lorsque je pointe certains dysfonctionnements, il est clair que je ne remets pas en cause le travail des services municipaux. En effet, lesdits services exécutent les ordres... et c'est le maire qui se trouve tout en haut de la hiérarchie. Si, par exemple, l'on demande aux services municipaux de planter 1500 arbres sur l’équivalent d'un terrain de football, on ne pourra pas, ensuite, s'étonner que le terrain ait l'apparence d'une forêt de bambous.

Une dernière question pour la route : qui paie les arbres de l'opération pré-électorale 1500 ?

Salut, joyeux contribuable Talençais !


"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...