vendredi 26 décembre 2008

Talence : le parc auto municipal et le développement durable

Lors d’un conseil municipal, j’avais interrogé notre Maire sur les évolutions respectives du parc automobile municipal et de la consommation de carburants. Les informations requises m’ont été communiquées, partiellement incomplètes et portant sur une période plus brève que je le souhaitais, mais saluons l’effort de « transparence ».

A partir des données fournies, mon ambition est de vérifier la réalité de l’engagement dans le développement durable, revendiqué, haut et fort, par la Mairie.

1. L’évolution du parc automobile par type


Le nombre de véhicules municipaux est passé de 120 en 2006, à 150 en 2007 et à 160 en 2008. Entre 2006 et 2007, le nombre de véhicules s’est accru de 30 unités (25 %) et de 10 unités en 2008 (6,7%).



Evolution du parc automobile par type
(2006 – 2008)



Entre 2006 et 2008, le parc automobile municipal a augmenté de 40 unités :
- 19 deux roues,
- 7 véhicules de tourisme,
- 7 véhicules utilitaires,
- 5 fourgons,
- 1 minibus,
- 1 poids lourd
- 1 nacelle.
Il est à noter que le parc automobile comprend une caravane.
L’augmentation de 33,3% du nombre de véhicules entre 2006 et 2008 répond sans doute à un accroissement des besoins.


2. L’évolution du parc automobile par motorisation

L’engagement dans le développement « durable » se mesure dans le choix de la motorisation des véhicules : il s’agit notamment de privilégier l’électricité et le GPL .


Evolution du parc automobile par motorisation
(Nombre de véhicules)



Entre 2006 et 2008, il apparaît que les plus fortes progressions concernent le nombre de véhicules fonctionnant au gasoil (+ 52%), à l’essence (+ 39,1%). L’augmentation de 28,5% du nombre de véhicules électriques doit être relativisée, car elle correspond seulement à l’ajout de 2 véhicules. Le nombre de véhicules GPL reste constant (17).


Evolution du parc automobile par motorisation
(En pourcentage)


En 2008, 60% des véhicules municipaux fonctionnent à l’essence, 23,8% au gasoil, 10,6% au GPL et 5,6% à l’électricité.
Entre 2006 et 2008, la part de l’énergie électrique (moins 0,3 point) et du GPL (moins 3,8 points) sont en régression. Par contre, l’essence et le gasoil progressent respectivement de 1,5 points et de 2,6 points sur la même période.

Au total, l’engagement franc de la Mairie à privilégier les énergies « moins polluantes » ne ressort pas clairement de la structure de son parc automobile.


3. L’évolution de la consommation de carburants

Limiter, voire réduire la consommation d’énergie, est impératif pour diminuer la pollution atmosphérique. À Talence, l’évolution de la consommation de carburants de 2006 à 2008 est retracée dans le tableau suivant :


Quantités de carburants consommées de 2006 à 2008
(en litres
)



Pour 2008, les services de la Mairie m’ont communiqué l’état des consommations à la fin août (8 mois). Pour pouvoir comparer en années pleines, j’ai donc estimé la consommation annuelle de 2008 en prolongeant la tendance observée :
[(Quantité consommée à fin août 2008)/ 8 mois]*12 mois = consommation estimée en 2008


Variations annuelles des consommations en litres


Le tableau révèle une « explosion » de la consommation de carburants en 2008. En 2007 par rapport à 2006, les quantités consommées d’essence et de gasoil ont progressé respectivement de 8,6 % et 8,9 %, alors que le parc automobile s’accroissait de 25 %. En 2008, selon mes estimations, les quantités consommées devraient s’accroître de 14,4 % pour l’essence et de 25,1 % pour le gasoil, alors que le parc automobile municipal a seulement progressé de 6,7 %.

La surconsommation de carburants en 2008 suscite un certain nombre de commentaires et d’interrogations.

- N’étant pas justifiée par l’extension du parc automobile, l’augmentation de la consommation est-elle due à une activité « décuplée » des services municipaux, nécessitant des déplacements accrus ?


- La surconsommation est-elle engendrée par un mauvais réglage des moteurs ?

- La surconsommation provient-elle d’une évaporation excessive en raison du réchauffement climatique ?

- La surconsommation est-elle due à un défaut d’étanchéité des cuves de stockage ?

- L’augmentation des quantités consommées en 2008 va se traduire par un net alourdissement de la facture énergétique municipale, d’autant plus que les cours internationaux du pétrole étaient élevés.

3 commentaires:

  1. Très bon travail :-)

    J'ai une petite idée sur l'augmentation anormale de consomation de carburant.

    Il n'y a bien que des véhicules à roues à la mairie :-D ?

    RépondreSupprimer
  2. Monsieur Conte,Bonjour,

    J'espère que vous nous donnerez la fin de l'histoire lorsque vous connaitrez la consommation réelle de l'année ,(je prends note du fait que le parc automobile de notre mairie n'est pas un modèle en terme d'économie en cette période de crise) et j'attends les incidences éventuelles sur nos impots locaux de la prochaine année,
    ps : combien nous coûte l'entretien de tous ces véhicules ? sont-ils tous vraiment nécessaires ? à quoi sert la caravane ? Merci, au plaisir de vous lire,

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas vu s'il s'agissait de véhicules de service ou de fonction.Est-ce précisé par l'analyse ?

    RépondreSupprimer