dimanche 21 mai 2017

Macron nomme un gouvernement optimal pour une réforme vitale pour ses sponsors

NWO – Macron nomme un gouvernement optimal pour une réforme vitale pour ses commanditaires : adapter la France au mondialisme

Le nom des ministres que nomme aujourd’hui Macron n’a aucune importance, la procédure est tout, et le but : adapter la France au mondialisme. Pour accomplir cette réforme vitale, le rocardien juppéiste Edouard Philippe a composé un gouvernement optimal.Remettre la France en ordre. C’était le slogan de Marine Le Pen, ce sera la réalité de Macron, président optimal. N’y voyez nulle ironie. Le tout est de savoir quel ordre, et pour quoi. Pour qui, pour quoi Macron sera-t-il un président optimal ? En quoi continuera-t-il l’œuvre du président normal élu chef d’Etat de l’année 2016, en quoi s’en distinguera-t-il ? Comment mettra-t-il en œuvre la réforme vitale que les médias appellent de leurs vœux et pour laquelle ses commanditaires l’ont installé à l’Elysée : adapter la France au mondialisme.

Un président optimal salue la foule même quand elle n’existe pas

Malgré la mauvaise humeur du FN et de Mélenchon, tout le monde s’accorde à dire que le président Macron fait un sans faute depuis qu’il a été élu. Un discours très digne inscrit dans la continuité de l’Etat, des cérémonies classiques avec la musique idoine, un hommage appuyé aux armées et à la police, l’image est parfaite, très « régalienne ». Bien sûr, ce n’est qu’une image, et le film de sa descente des Champs Elysées vers la Concorde, où l’on voit le président saluer avec application une foule qui n’existe pas, est assez loufoque : mais tout est dans la communication, et l’essentiel est le geste, présidentiel, et le sourire, celui d’un Jupiter encore juvénile. On est dans la représentation, l’étiquette, la posture, et dans ce travail Macron est optimal.

 Lire la suite 

 

mardi 16 mai 2017

Du bipartisme de connivence au "monopartisme" toujours de connivence

Le bipartisme de connivence n'est plus utile à L’État profond, dans un souci de simplification et d'efficacité "facho-néolibéral", le système va être remplacé par un "monopartisme" de connivence.


dimanche 7 mai 2017

J'ASSUME !



J’assume

Je le reconnais, je suis un objecteur de conscience.

Aujourd’hui, je me trouvais au sommet d’un promontoire escarpé. Au-dessous, il y avait deux mares : l’une grouillait de crocodiles tandis que l’autre était infestée de piranhas.

On m’a intimé un ordre : « choisis une mare et plonge ! C’est ton devoir ! ».

J’ai désobéi, j’ai refusé de plonger car cette décision est un droit que je peux exercer ou non, elle n’est en aucun cas un devoir.