jeudi 16 février 2017

tƐg – Conférence : Confiance et bienveillance en économie



tƐg – Talence Conférence

Confiance
et bienveillance
en économie





Xavier Forsans
Expert-comptable, chargé d'enseignements à l'institut National Polytechnique de Bordeaux

Organisation et animation

Bernard Conte
Économiste – Les Afriques dans le monde (LAM) – SciencesPo Bordeaux


Mardi 7 mars - 20h30
-------------------------------------------------------------------------
Talence - auditorium du Forum des Arts et de la Culture
Place Alcala de Henares – À côté de la librairie Georges
Centre ville de Talence
Tramway ligne B – station Forum
Contact : 06 98 52 99 78 - bconte@free.fr  


STOP à l'élevage en batterie de la classe politique

La majorité des politicien(ne)s sont des professionnels. Il n'ont jamais connu que la politique. On les élève dans des élevages spécifiques : grandes écoles (ENA...), syndicats (étudiants), associations, postes "réservés" (assistants parlementaires, postes de cabinet...), etc.
Le mille-feuilles institutionnel qui ne cesse de s'étendre encourage cet élevage en batterie. Pour réformer la France, stoppons cet élevage en batterie des politicards... 

Vive le politicien label rouge !

Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre...

mercredi 15 février 2017

mardi 14 février 2017

Du beau, du bon, du Macron !



Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre...

La vraie révolution

La vraie révolution est en cours. Le discrédit jeté (à raison) sur la classe politique fait partie du plan. La finance internationale qui dirige l’État profond n'a plus besoin, pour imposer sa loi, du système féodal (le mille-feuilles) impliquant la classe politique. 
Le système d'exploitation des populations peut être géré directement sans intermédiaires. Il s'agit, comme dans les autres domaines, de réduire les coûts pour maximiser les profits. 
Or, le système d'asservissement politique représente un coût non négligeable dont l'ampleur est progressivement révélée par les médias. Les femmes et hommes politiques sont livrés à la vindicte populaire et ce n'est qu'un début. 
Ainsi, le système pourra justifier l'euthanasie de la classe politique pour la remplacer par un autre système plus "moderne" et surtout moins coûteux permettant l'intensification de l'exploitation des populations. Directement du producteur au consommateur en quelque sorte.
Le problème est que les politiciens se croient intouchables car protégés par leurs "sponsors". La classe politique va chuter de très haut car le passage d'un système d'exploitation à un autre implique son euthanasie. 
Requiem pour les complices...