jeudi 27 octobre 2011

Cazabonne, le « prince » de Talence



Aux franges de la Sarkosie, on trouve les principautés de Monaco et d’Andorre. Dorénavant, il faudra en compter une nouvelle, car le duché du Sud-Ouest va s’enrichir de la principauté de Talence.

C’est Alain Cazabonne lui-même qui s’est déclaré « Prince » de Talence lors du Conseil municipal du 14 septembre 2011.

En effet, lors de la discussion, après ma question orale sur les ventes de gré à gré de biens immobiliers par la municipalité, le maire a été très « clair ».

Comme j’estimais que le maire n’avait pas répondu à une partie de ma question, je lui ai réitéré ma demande : « vous engagez-vous à informer par diverses voies les Talençais lorsqu’il y a un bien à vendre ? »

Le maire a répondu avec une phrase d’anthologie : « La réponse est claire. Suivant les cas, ce sera fait lorsque ce sont des sommes importantes, mais pas forcément. »

En langage décodé : je continuerai à faire selon mon bon vouloir !

J’ai donc lancé au maire : « C’est le fait du prince ! ».

Et le maire Cazabonne de répondre : « Si vous voulez en faire le fait du prince, je suis le prince ! »

Talence va sans doute être érigée en principauté.

Pour affirmer sa souveraineté, le Prince devra battre monnaie. Comment nommer cette nouvelle monnaie ?

Je propose le Talent en référence à Athènes… mais, je pense que le maire (pardon, le prince) devrait lancer une opération de démocratie participative pour recueillir les propositions des citoyens.

Il faudra aussi créer des lois spécifiques pour se démarquer de l’impérialisme juridique français. On pourrait, par exemple, voter une loi pour faire indemniser, par la partie lésée, celui qui rompt un bail (le « léseur »). Ce qui est l’inverse de ce que prévoit le droit impérialiste français… L’originalité n’a pas de prix, surtout pour le contribuable Talençais !


"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire