vendredi 28 juin 2013

L'audition de Pierre Condamin-Gerbier au Sénat : Cahuzac n'est pas un cas isolé

Pierre Condamin-Gerbier , ancien gestionnaire de fortune chez Reyl & Cnie, la banque qui hébergeait le compte de Jérôme Cahuzac, a détaillé tous les mécanismes d'un système. Personne n'est épargné: politiques, banques, partis...






jeudi 27 juin 2013

Athènes : une tragédie grecque

Athens, a Greek tragedy | Presseurop.eu : actualités Europe, cartoons et revues de presse
 (Cliquer sur : Explorez la capitale)

Comment les habitants d'Athènes se débrouillent face à la crise ? Le web documentaire Athènes : une tragédie grecque de Claire Jeantet et Fabrice Catérini s'intéresse à la capitale grecque et aux expériences des gens qui y vivent. Du quartier rebelle d'Exarchia aux faubourgs cossus de Kifissia, il offre un regard original sur une réalité qui, un an après les élections de juin 2012, continue de faire trembler l'Europe.

Comment osent-ils ?

Une série documentaire, à ne pas manquer, basée sur le best-seller de Peter Mertens

Comment osent-ils ?

 
Le premier épisode de la série internet  : L’euro, la crise et le grand hold-up. "Notre histoire commence à la chute du premier domino, lorsqu’éclata la bulle financière. Dans le présent épisode nous découvrons pourquoi les grandes réformes du secteur financier se font attendre. En cinq épisodes, nous cherchons qui sont les gagnants et les perdants de la crise de l’euro. En nous demandant avant tout : quelle Europe souhaitons-nous ?"




 voir sur le site : commentosentils.be

"Deuxième épisode de la série internet (Plus d’austérité, tu meurs) est basée sur le best-seller de Peter Mertens, dont la version française réalisée en collaboration avec David Pestieau, est intitulée Comment osent-ils ?- L’euro, la crise et le grand hold-up (Editions Aden).
Le sauvetage du secteur financier a coûté des milliers de milliards. Dans le présent épisode, nous voyons à qui la facture a été présentée. En cinq épisodes, nous cherchons qui sont les gagnants et les perdants de la crise de l’euro. En nous demandant avant tout : quelle Europe souhaitons-nous ?"







 

La refondation de l'école de la République ou la politique de l'incantation

Un excellent article de mon collègue Alain Planche

La refondation de l'école de la République ou la politique de l'incantation

Si l’on en croit Vincent Peillon, ce n’est pas une simple réforme de notre système éducatif qu’il a présentée à l’Assemblée nationale au début de cette année, mais une véritable "refondation" de l’école de la République. Pour Alain Planche, auteur en 2012 d'un livre remarqué sur les compétences - "L'imposture scolaire", aux PU de Bordeaux - il faut admettre que cette ambition en est finalement restée au niveau de l'incantation.


Lire la suite : http://skhole.fr/node/393
 

 

vendredi 21 juin 2013

Les niveaux de vie à Talence

 
Sur le site :  http://www.comparateurterritoires.fr/ il est possible de comparer les niveaux de vie de sa commune. La mienne étant Talence, voici le graphique obtenu sur ledit site.



Le revenu médian : pour faire simple, il signifie que la moitié de la population gagne moins et l'autre moitié gagne plus. Le revenu médian est de 1 562 € en France, 1 621€ en Gironde et 1 654€ à Talence. A Talence, 50% des revenus sont supérieurs à 1 654€, ce qui pourrait signifier que Talence est une ville "bourgeoise".

Ce constat semble corroboré par la valeur du neuvième décile : à Talence, les 10% les plus riches perçoivent plus de 3 315€ soit 4,8% de plus qu'au niveau de la France entière (3 162€) et 5,4% de plus qu'en Gironde (3 143€).

Par contre, à Talence, les "pauvres" semblent "plus" pauvres qu'en France et qu'en Gironde. En effet si l'on se réfère au premier décile, il apparaît que les 10% les plus pauvres perçoivent un revenu inférieur à 523€ à Talence, contre 629€ en Gironde (+ 20,2%) et 565€ dans la France entière (+8%).
 
En conclusion, on pourrait dire qu'à Talence, comme les riches sont (relativement) plus riches et les pauvres sont (relativement) plus pauvres, la distribution des revenus est passablement inégalitaire. Cette assertion ne se vérifie pas pleinement si l'on se réfère à l'indice de Gini qui mesure la concentration des revenus (avec des valeurs de 0 à 1, plus les revenus sont concentrés, plus l'indice de Gini tend vers 1). En effet, avec une valeur de 0,36 Talence se situe entre la France (0,37) et la Gironde (0,35). Selon l'indice de Gini, à Talence, les inégalités de revenus sont plus marquées qu'en Gironde, mais moins accentuées que dans la France entière.
 
 "Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

jeudi 20 juin 2013

La stratégie du DOI


 
La stratégie du DOI

Je suis fonctionnaire et je viens d’apprendre que pour la 4ème année consécutive (depuis 2010) le point d’indice sera gelé. Cela signifie que le pouvoir d’achat du fonctionnaire va baisser d’au moins l’équivalent du pourcentage d’inflation. De juillet 2010 à aujourd’hui, la baisse du salaire réel a été de 6,2% (source : CGT). Cela signifie, par exemple, qu’une baguette de pain de 200 grammes achetée en 2010 équivaut aujourd’hui à une baguette de 187,6 grammes. 12,4 grammes de pain se sont envolés… vers quels horizons ?

Fonctionnaire tire-au-flanc
Remarquez, comme nous le rabâchent les néolibéraux, c’est un peu normal, les fonctionnaires sont des privilégiés : sécurité de l’emploi, salaires mirobolants, retraites somptueuses… et la plupart travaillent peu et, osons le dire, il y a pas mal de « feignasses ». Bref, le fonctionnaire dysfonctionne et coûte cher à la collectivité. En période de vaches maigres, l’équité commande de serrer le kiki aux fonctionnaires, on ne peut pas continuer à entretenir grassement des tire-au-flanc quand on demande des sacrifices aux « vrais » travailleurs.
 
Chômeur profiteur
Dans la foulée, sous prétexte d’économies et d’équité, notre gouvernement socio-néolibéral devra aussi s’intéresser aux chômeurs qui agissent souvent comme des « passagers clandestins » (des profiteurs) du système de couverture du chômage. Malgré les statistiques montrant la réalité d’un chômage élevé, bien sûr qu’il y a du travail chez nous ! Les chômeurs n’ont qu’à accepter des emplois de plongeurs dans la restauration ou d’éboueurs, par exemple. Il n’y a pas de sot métier ! De plus, cela éviterait notamment de faire appel à l’immigration. Mettons les chômeurs au travail ! Peu importe la nature de l’emploi, cela leur redonnera « fierté » et « confiance » en eux-mêmes ! Voilà le discours dominant.
 
Iniquité solaire
Dans le cadre de la recherche de l’équité, je tiens à signaler au gouvernement qu’il est inadmissible que les habitants de la Côte d’Azur bénéficient d’un ensoleillement annuel moyen supérieur à 2900 heures, alors qu’en Moselle, ledit ensoleillement ne dépasse guère les 1600 heures. L’idéal serait d’arriver à réduire l’ensoleillement des privilégiés, car l’équité néolibérale, c’est le nivellement par le bas ! Cette démarche étant problématique, pourquoi ne pas taxer les privilégiés du soleil ? Le budget de l’État est tellement nécessiteux.

Equité et droits nouveaux
Dénicher des (petits) « privilégiés », accorder des « droits nouveaux », c’est pour les gouvernants un bon moyen de divertir l’opinion publique pour qu’elle oublie l’essentiel. Il leur faut, sans cesse, créer et instrumentaliser de « nouvelles » fractures sociétales pour occuper les esprits et diriger les énergies vers des chimères. Pendant ce temps, l’essentiel se joue derrière le rideau de fumée, parfois lacrymogène.
 
Exploitation renforcée et étendue
La vraie finalité du jeu c’est d’imposer la paupérisation et l’asservissement du plus grand nombre au profit d’une élite mondialisée. Bien peu seront en mesure de s’affranchir de ce processus qui conduit notamment à l’euthanasie des classes moyennes. D’ailleurs, ceux qui, pensant appartenir à la crème de la classe moyenne se croient intouchables, ne seront pas épargnés et leur chute sera d’autant plus douloureuse qu’ils tomberont de plus haut. Mais pour l’instant, au bord de leur piscine, comme des pions, ils font le jeu de leurs maîtres.

La stratégie du DOI
Mettre en œuvre des politiques esclavagistes, c’est gouverner contre le peuple. Pour y parvenir, le gouvernement doit diviser et opposer, pour imposer (DOI). La stratégie du DOI, occulte par essence, est conçue pour lubrifier les rouages de l’imposition du néolibéralisme prédateur et pour le présenter comme logique, naturel, inéluctable... Comme le disait feu Margaret, il n’y a pas d’alternative… à l’enfer néolibéral. La poursuite de l’exploitation implique la permanence de l’oppression.
 
Bernard Conte

mardi 18 juin 2013

L’inégal accès au bac des catégories sociales



L’inégal accès au bac des catégories sociales

Globalement, les taux d’accès au bac augmentent, mais les enfants d’enseignants ont 14 fois plus de chances relatives d’avoir le bac que ceux d’ouvriers non-qualifiés.


 

Appel du Comité Valmy

À l’occasion du 70ème anniversaire du Conseil National de la Résistance,
Appel du Comité Valmy :

Construire un front républicain, patriotique, anti-impérialiste et de progrès social !

 
Alors que tout semblait perdu, que l’ennemi victorieux occupait le territoire national et qu’il mettait en place son appareil d’asservissement et de contrainte, des partisans se sont levés pour combattre la tyrannie. Éparpillés sur tout le territoire et de sensibilités politiques différentes, ils ont su se rassembler pour résister, mais aussi pour penser la fin de la guerre en concevant, au sein du Conseil National de la Résistance (CNR), un programme de gouvernement apte à assurer des Jours heureux pour eux-mêmes et pour leur descendance.

 
 
 

18 juin : l'anniversaire



C'était il y a 73 ans.

Aujourd'hui aussi nous sommes en guerre, même si l'ennemi n'occupe pas le territoire et qu'il ne parade pas dans nos rues en uniforme.

"L’activité de la finance s’est transformée une nouvelle forme de guerre - moins ostensiblement sanglante, mais n’en ayant pas moins les mêmes objectifs que par exemple les invasions vikings il y a mille ans de cela, ou par la suite les conquêtes coloniales de l’Europe. Il s’agit de s’approprier les terres et les ressources naturelles, les infrastructures et tous patrimoines pouvant générer un flux de revenus"...
 
"Cette nouvelle forme de guerre qui se propage en Europe n’est donc pas uniquement économique. Elle menace de tracer une ligne de démarcation historique entre les 50 dernières années, lorsque le potentiel technologique était porteur d’espoir, et une nouvelle époque de polarisation des sociétés, où une oligarchie financière prend le pas sur les gouvernements démocratiques et réduit les peuples à la servitude de la dette"...
 
"Pour que cette audacieuse prise de pouvoir et d’accaparement de richesse puissent réussir, il faut une crise qui mette entre parenthèses la vie politique et démocratique, et les processus législatifs qui s’y opposeraient en temps normal".
Source : Michael Hudson 

Pour conclure, quelques citations de l'auteur de l'appel du 18 juin :



 "La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entraves"

"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres"

"Comme un homme politique ne croit jamais ce qu'il dit, il est étonné quand il est cru sur parole"

"Comment voulez-vous gouverner un pays ou il existe 258 variétés de fromage ?"

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"... 

Echos de la conférence de François Pellegrini sur la Révolution numérique



Voici les vidéos de la Conférence-débat à Talence
La Révolution numérique
avec

François Pellegrini

Professeur, Université Bordeaux I

Après les révolutions de l'écriture et de l'imprimerie, la révolution numérique transforme profondément la société. Internet, qui relie déjà plus de deux milliards de personnes, bouleverse les modes de production et de traitement de la connaissance, ainsi que les rapports sociaux.

L'espace numérique qui s'offre à l'humanité, et la puissance de traitement de l'information maintenant à la disposition des États et des entreprises privées, repose de façon aiguë les questions des fichiers, de la vie privée, et de l'anonymat, entre autres.

Comment pouvons-nous, "homo numericus", tirer parti des possibilités offertes par la révolution numérique ?
 
Mardi 23 avril 2013
 
Vidéo 1/2 
 

 

 

jeudi 13 juin 2013

Turquie : les messages !

Le gouvernement turc a reçu un message du peuple de Turquie
 
Ces images ont été filmées 5h du matin pour recueillir tous les messages dans les rues tout en montrant comment les manifestants commencent leur journée dans le parc et alentour.
N'oubliez pas de mettre le son !!!


Nous devenons des belges !

Une analyse pleine de bon sens.


 
A propos de la prédominance de l'Allemagne en Europe, j'ai écrit en 2010 :
 

Crise de la dette : La BCE devant la cour de Karlsruhe

lundi 10 juin 2013

Indignons-nous, mais dignement !

 
 
Voici, mon commentaire à la motion présentée, lors du Conseil municipal du 10 juin 2013, par les élu(e)s de Talence à propos du projet de fermeture du bureau de Poste Santillane
 
Indignons-nous, mais dignement !


Tout d’abord, je dois dire que je m’associe à cette motion qui dénonce les dérives antisociales qui s’opèrent depuis plus de trente ans. Mais, je souhaite apporter quelques commentaires en trois points : l’indignation, l’ambiguïté et le consensus.

 1. L’indignation : le conseil municipal affirme « son indignation face à la fermeture du bureau de poste de Santillane ». Je sais que, depuis Stéphane Hessel et son « Indignez-vous ! », il est de bon ton de s’indigner. Mais est-ce suffisant ? Dans le Monde, les différents mouvements des « Indignés » se sont progressivement délités, disparaissant aussi vite qu’ils étaient apparus sur la scène médiatique, sans jamais avoir réellement réussi à faire aboutir une seule de leurs revendications. Mais, comme cette démarche semble encore de mise aujourd’hui, indignons-nous tous en cœur, mais dignement s’il vous plait !

 2. L’ambiguïté local-global ou l’hypocrisie des casquettes multiples. A titre personnel, je m’indigne du fait que certaines et certains qui s’indignent localement de la casse des services publics ne s’indignent plus et même approuvent, activement ou tacitement en s’abstenant, les textes de lois et les règlements qui sont adoptés tant à Paris qu’à Bruxelles dans le but de laminer lesdits services publics. À ce propos, en cette période de nombreuses commémorations, je tiens à signaler qu’à Talence nous avons oublié celle du 29 mai. Je rappelle que le 29 mai 2005, à une large majorité, le peuple français a rejeté la Constitution européenne. Le 4 février 2008, la souveraineté populaire a été violée par l’adoption illégitime du traité de Lisbonne grâce au vote de 560 élus et l’abstention « complice » de nombreux autres. Je suis certain que, parmi ces élu-e-s, il s’en trouve qui s’indignent aujourd’hui, haut et fort, de l’austérité, de la casse des services publics… imposées par cette Europe qu’ils ont largement contribué à imposer. J’en suis tout indigné !

 3. Le consensus. Le côté positif de la démarche, c’est le consensus qui se dégage au-delà des clivages politiques. Un tel consensus ne peut s’exprimer réellement qu’à l’occasion de crises très profondes, voire de conflits armés. À titre personnel, je pense que nous sommes en guerre, même s’il n’y a pas d’uniformes dans nos rues. L’ennemi, nous le connaissons, car il a été désigné par nos deux derniers présidents de la République. Alors, nous devons résister à cette guerre et à l’éventuelle tyrannie qui se profile. A l’instar du Conseil national de la résistance, dont nous avons récemment fêté le soixante-dixième anniversaire, nous devons résister jusqu’à la victoire, élaborer et proposer ensuite un projet susceptible de générer des jours heureux pour nous-mêmes et pour notre descendance, tout en sachant que les conditions actuelles de l’environnement économique, social, écologique, politique et humain sont loin d’être similaires à celles de l’époque.
 
 Soyons dignes de la confiance de nos enfants et de celle de nos petits enfants !!!
Bernard Conte

L'emploi en France : avis de tempête


mercredi 5 juin 2013

L’avenir sombre de nos enfants et de nos petits-enfants

 
Jadis, les enfants avaient grand espoir (souvent avec raison) de vivre dans de meilleures conditions que leurs parents. Depuis de nombreuses années, cet espoir s’est progressivement dissipé et l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants s’assombrit de plus en plus.

Cette dynamique s’insère dans le cadre du processus de tiers-mondialisation de la planète engendré par la mise en œuvre des politiques néolibérales depuis le début des années 1980. Comme souvent dans l’Histoire, la France est à la pointe du mouvement.

Les statistiques s’accumulent révélant le sous-développement graduel de notre pays. Dans un précédent article « La France en marche vers le Tiers-Monde ? »[i],  j’ai montré que, selon les résultats publiés dans  le Rapport sur le développement humain 2013, par le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), la France s’enfonçait inéluctablement dans les tréfonds du classement des nations selon l’indicateur du développement humain (IDH).

 Le processus de sous-développement de la France semble devoir perdurer si l’on en croit le magazine The Economist. En effet, ledit magazine publie un classement des pays où il fait bon naître au cours d’une année donnée. Ce classement est fondé sur un indice calculé sur la base de 11 indicateurs : « certains sont des facteurs fixes, tels que la géographie, et d’autres ne changent que très lentement au fil du temps (démographie, de nombreuses caractéristiques sociales et culturelles), et certains facteurs dépendent des politiques et de l’état de l’économie mondiale »[ii].

L’indice tente « de mesurer quels pays vont fournir les meilleures opportunités pour une vie saine, sûre et prospère dans les années à venir »[iii] pour un bébé de l’année.  Il apparaît intéressant de comparer les résultats du classement de 2013 avec ceux de 1988, un quart de siècle auparavant. Le tableau ci-dessous retrace l’évolution du rang en 2013 des vingt premiers pays du classement de 1988.


En 1988, il faisait bon naître aux États-Unis (1er) et en France (2ème) certainement en raison des perspectives futures de haute qualité de vie. Parmi les vingt premiers du classement on retrouve, sans surprise, les pays développés appartenant à l’OCDE.

 Vingt-cinq années plus tard, le classement est bouleversé. Les premiers de la classe ont sombré dans les profondeurs du classement. Le naufrage le plus important est celui de la France qui passe de la 2ème position à la 26ème soit une chute de 24 rangs… qu’on ne saurait évidemment imputer aux Présidents qui se sont succédés à la tête de notre pays pendant la période envisagée : François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. À la limite on pourrait dire qu’ils sont responsables, mais pas coupables. Les coupables sont, in fine, les électeurs qui, par leur vote, les ont portés au pouvoir. À l’instar de l’entreprise, la démocratie moderne est caractérisée par une relation « d’agence » dans laquelle le « principal » (actionnaire - électeur) délègue son pouvoir à un « agent » (PDG – élu) afin que celui-ci gère au mieux des intérêts dudit principal : l’entreprise ou l’État. Le risque est grand que l'agent (PDG-élu) s’éloigne de sa mission initiale pour gérer l’institution au mieux de ses intérêts propres et de ceux de ses amis, de ses obligés, de ses sponsors… et ce, d’autant plus facilement que l’agent bénéficie d’une asymétrie d’information par rapport au principal. L’instrumentalisation de la relation d’agence politique par les agents-élus est au cœur du déclassement de la France.

À titre de consolation, on peut constater que notre dégringolade a été accompagnée par celles du Japon (- 19 places), du Royaume-Uni (- 19 places), de l’Italie (- 17 places) et des Etats-Unis (- 15 places).

Par contre, des petits pays (Suisse, Nouvelle Zélande…) ainsi que ceux du Nord de l’Europe (Norvège, Suède, Finlande…) progressent dans le classement. Il est à noter qu’un seul membre de la zone euro est présent dans les dix premiers en 2013 : les Pays-Bas (8ème).

Que faire ? Émigrer vers des pays bien classés pour que nos enfants et nos petits enfants aient des chances de bien vivre ? Pour cela, il faudrait fuir notre pays. D’aucuns l’ont fait pendant la dernière guerre, mais d’autres sont restés pour résister jusqu’à la victoire, pour élaborer et pour proposer ensuite un projet susceptible de générer des jours heureux pour eux-mêmes et pour leur descendance.


Conseil municipal du 10 juin 2013


CONSEIL MUNICIPAL DU 10 JUIN 2013


Ordre du jour 


RAPPORTEUR - M. LE MAIRE
1 - Motion fermeture du bureau de poste Santillane
2 - Décisions municipales – Information du conseil
3 - Convention d'objectifs entre la ville de Talence et Talence Innovation – Avenant
 
RAPPORTEUR – Mr VILLEGA-ARINO – Adjoint délégué à la Culture
4 - Acquisition d'instruments de musique - demande de subvention auprès du Conseil Général de la Gironde
 
RAPPORTEUR – Mr GELLE – Adjoint délégué aux Nouvelles technologies et au Développement durable
5 - Modification des statuts du Syndicat Départemental d’Énergie Électrique de la Gironde (SDEEG)
 
RAPPORTEUR – Mme SALLET – Adjointe déléguée à la Citoyenneté
6 - Convention de partenariat entre la Ville de Talence et Le Comité de Liaison des Acteurs de la Promotion dans le cadre des permanences pour l'année 2013
7 - Convention de partenariat entre la Ville de Talence et l’Ordre des Avocats de la Cour de BORDEAUX dans le cadre des permanences pour l'année 2013
8 - Convention de partenariat entre la Ville de Talence et l'association Ni Putes Ni Soumises, dans le cadre des permanences pour l'année 2013

RAPPORTEUR – Mme IRIART – Adjointe déléguée aux Solidarités à l'Action Sociale et à l'Emploi 9 - ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique) – Partenariat avec la Ville de Talence – Convention pour l’année 2013
RAPPORTEUR – M. JESTIN – Adjoint délégué à l'Urbanisme
10 - Autorisation de dépôt d’un permis de démolir 46-48-50-52 rue Marc Sangnier

RAPPORTEUR - Madame LUTREAU-CHAVERON, Adjointe déléguée aux Ressources Humaines
11 - Reconduction du poste de médecin de la médecine professionnelle et préventive
12 - Reconduction des activités de la pratique sportive libre le dimanche et les jours fériés
13 - Renouvellement du poste contractuel d’infographiste

RAPPORTEUR – M. CASTEX – Adjoint délégué aux Finances 14 - F.D.A.E.C. 201315 - Dotation de Solidarité Urbaine – Rapport sur les actions de Développement Social Urbain en 2012
16 - Produits communaux- Années 2008 à 2012- Admissions en non-valeur
17 - Attribution d'une subvention exceptionnelle à l'ADEM


"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

Les perfusions sont sans effet

L'emballement de la planche à billets n'augure rien de bon. Les grecs ne rembourseront pas leur dette.

lundi 3 juin 2013

Echos de la conférence de Sophie Brana sur le microcrédit

Voici l'enregistrement vidéo de la conférence - débat
de Sophie Brana :



Microcrédit : Miracle ou Mirage ?

Suite à un souci technique, il manque quelques minutes d'enregistrement au début de la vidéo.
 


Diaporama de la conférence :










 

dimanche 2 juin 2013

Lupus - 40 statistiques sur la chute en cours de l’économie américaine

Les Etats-Unis sont au bord du gouffre, Obama propose un grand pas en avant !


"Si vous connaissez quelqu’un qui croit réellement que l’économie américaine va mieux, montrez lui les statistiques présentées dans cet article. Quand vous prenez du recul et regardez les tendances à long terme, il est indéniable que ce qui nous arrive"...









 

Espagne - Résistance - Projet alternatif - Anticapitalisme

Espagne - Résistance - Projet alternatif - Anticapitalisme


Vu sur ce site

Le FMI a soumis toute l’Espagne. Toute ? Non, un petit village résiste encore et toujours, etc.

Marinaleda, une vidéo utopique de nos lecteurs

 


 "Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...