mardi 18 juin 2013

18 juin : l'anniversaire



C'était il y a 73 ans.

Aujourd'hui aussi nous sommes en guerre, même si l'ennemi n'occupe pas le territoire et qu'il ne parade pas dans nos rues en uniforme.

"L’activité de la finance s’est transformée une nouvelle forme de guerre - moins ostensiblement sanglante, mais n’en ayant pas moins les mêmes objectifs que par exemple les invasions vikings il y a mille ans de cela, ou par la suite les conquêtes coloniales de l’Europe. Il s’agit de s’approprier les terres et les ressources naturelles, les infrastructures et tous patrimoines pouvant générer un flux de revenus"...
 
"Cette nouvelle forme de guerre qui se propage en Europe n’est donc pas uniquement économique. Elle menace de tracer une ligne de démarcation historique entre les 50 dernières années, lorsque le potentiel technologique était porteur d’espoir, et une nouvelle époque de polarisation des sociétés, où une oligarchie financière prend le pas sur les gouvernements démocratiques et réduit les peuples à la servitude de la dette"...
 
"Pour que cette audacieuse prise de pouvoir et d’accaparement de richesse puissent réussir, il faut une crise qui mette entre parenthèses la vie politique et démocratique, et les processus législatifs qui s’y opposeraient en temps normal".
Source : Michael Hudson 

Pour conclure, quelques citations de l'auteur de l'appel du 18 juin :



 "La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entraves"

"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres"

"Comme un homme politique ne croit jamais ce qu'il dit, il est étonné quand il est cru sur parole"

"Comment voulez-vous gouverner un pays ou il existe 258 variétés de fromage ?"

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire