mardi 18 juin 2013

L’inégal accès au bac des catégories sociales



L’inégal accès au bac des catégories sociales

Globalement, les taux d’accès au bac augmentent, mais les enfants d’enseignants ont 14 fois plus de chances relatives d’avoir le bac que ceux d’ouvriers non-qualifiés.


 

1 commentaire:

  1. Trouvé sur le forum de l'Huma :

    http://www.humanite.fr/societe/dans-lhumanite-ce-mardi-le-bac-mention-inegalites-544039


    Dans l'Humanité ce mardi, le bac mention inégalités
    Mots clés : l'humanité, education, bac, éducation nationale, baccalauréat,
    Toujours plus de fils de profs et toujours moins d’enfants d’ouvriers… L’accès au baccalauréat est marqué par une terrible inégalité sociale qui a tendance à se creuser depuis une quinzaine d’années. L’examen reste le reflet d’un système scolaire ségrégatif qui ne lutte pas suffisamment contre les processus d’exclusion.
    .....

    Instruire
    Soumis le 20 juin, 2013 - 08:54 par init6a.
    "un système scolaire ségrégatif qui ne lutte pas suffisamment contre les processus d’exclusion."
    Le rôle de l'école n'est pas de lutter contre l'exclusion, mais d'instruire les élèves. Si c'était fait, ce serait le meilleur moyen. Et le seul.
    L'école ne doit pas être une garderie, ni une assistante sociale, ne vous en déplaise. Tant qu'elle se cantonne dans ce rôle d'assistanat que vous préconisez, et qu'elle fait abondamment malgré l'apparence, elle accroît le malheur des élèves.
    L'école n'est pas un employeur non plus : même si tous les élèves obtenaient les diplômes les plus brillants, et les obtenaient mérités (pas comme maintenant avec la triche d'Etat), ce n'est pas pour autant que cela créerait des emplois.
    Et ceci, QUEL QUE SOIT LE REGIME ECONOMIQUE.

    répondre Signaler un abus
    --------------------------------------

    Pauvres élèves à qui le système ment effrontément
    Soumis le 19 juin, 2013 - 15:06 par init6a.
    La débâcle du bac aussi, depuis longtemps, et par des moyens divers de mensonge.
    Par exemple, une mascarade pitoyable des consignes de l'inspection :
    http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/des-profs-de-fr...
    Entre autres ce morceau d'anthologie :
    "des tableaux démontrant que certains professeurs notent en dessous de la moyenne nationale, voire académique: «La différence peut être de deux points, cinq points.» "
    Voilà une assertion stupide, de quelqu'un qui n'a jamais fait un calcul de moyenne (niveau 6e environ) :
    si on a un ensemble de nombres distincts et qu'on calcule leur moyenne, il y a nécessairement dans cet ensemble ordonné certains nombres au-dessus et certains au-dessous ... par définition de la moyenne.
    C'est du même niveau de nullité que la "constante macabre" d'André Antibi, la seule différence est que lui il partage sa suite de nombres en 3 morceaux alors que ici c'est en 2.
    Il n'y a pas besoin d'arguments moraux (que je ne dénie pas !) pour démontrer que non seulement ce sont des menteurs tricheurs, mais des loques intellectuelles.
    Pauvres élèves, victimes de la tricherie érigée en système : par ce moyen les notes et appréciations délivrées par les professeurs fonctionnaires représentant l'Etat ne sont plus fiables, donc les jeunes sont livrés sans défense et sans repères à n'importe qui, n'importe quels exploiteurs, margoulins et marchands de vent.
    Par exemple ceux qui nous gouvernent.
    Il est profondément regrettable que la voix officielle du parti communiste, exprimée ici dans l'Humanité, commette l'erreur d'analyse de ce qui se joue à l'école, et ait perdu de vue ce que pourrait être une analyse de classe des rapports de force.

    répondre Signaler un abus

    RépondreSupprimer