vendredi 18 janvier 2013

Le jeu de Monopoly à Talence (2)




2ème épisode : Le « social » s’évapore :

Conseil municipal du 29 novembre 2010. Le social s’évapore avec la disparition de la clause des 25% de logements sociaux, mal compensée par une augmentation de 11,23% du prix de vente initial.

« Le projet de la société MBC a dû être modifié. En effet, compte tenu de l’environnement immédiat des parcelles et notamment de la servitude de mixité sociale imposant la réalisation de 100% de logements sociaux ainsi que des projets en cours, l’intégration de logements sociaux supplémentaires est apparue moins judicieuse.

Je vous propose de poursuivre la transaction avec la société MBC en augmentant toutefois le prix de vente, le montant de la cession atteignant alors un million cent douze mille deux cent quatre-vingts euros [1 112 280€] conformément à l’avis de France domaine en date du 30 mars 2010. L’acquéreur réalisera sur le site une résidence hôtelière ».

On passe ainsi « d’un immeuble collectif de logements étudiants qui comprendra 25% de logements sociaux » à « une résidence hôtelière » avec une faible compensation financière (112 280€) et, bien entendu, la municipalité vend son foncier au prix des domaines et non pas au prix du marché.

Voici un avertissement des élus de l’opposition : « Nous ne pouvons pas vendre, la Ville de Talence ne peut pas vendre cette parcelle à la société MBC en nous disant que c’est en vue de la construction d’un immeuble. En effet, cette société par actions simplifiées au capital de 9000 € seulement n’a pas pour objet social la construction d’immeubles. C’est une société de location d’immeubles ».
 
Malgré cet avertissement, la délibération a été approuvée par 29 voix pour (majorité) et 9 voix contre (opposition).

Source des citations : http://www.talence.fr/uploads/tx_anetbasedoc/CM-2010-11-29-CR.pdf
La suite au prochain post

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire