vendredi 29 octobre 2010

Cité par Le Temps

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

Dimanche 31 octobre 2010 est la date du premier tour des élections présidentielles en Côte d'Ivoire

quotidien suisse m'a interviewé à ce propos :

pour accéder à l'article cliquer ici.

samedi 23 octobre 2010

Pédagogie des retraites

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...


Une vidéo très intéressante pour démystifier le problème des retraites (à visualiser en plein écran) :


samedi 16 octobre 2010

Conférence - débat : De la décolonisation à la Tiers-Mondialisation

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

Dès à présent, pensez à réserver votre soirée du samedi 20 novembre

21ème festival international du film d'histoire de Pessac

La fin des colonies


Le samedi 20 novembre à 20h30Café Economique avec l’Université Bordeaux IV

« De la décolonisation à la Tiers-Mondialisation »
avec Bernard Conte (économiste, universitaire, spécialiste de la Côte d’Ivoire), le débat sera animé par Michel Cabannes.

lundi 11 octobre 2010

Néolibéralisme et euthanasie des classes moyennes

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...


Pendant que le néolibéralisme fait son travail de sape, nos élites complices, grassement rémunérées, tentent de détourner l’attention des populations. À l’instar des prestidigitateurs, elles pointent des faits, des « évidences », des idées, des théories… pour mieux dissimuler la réalité et manipuler les opinions.

Après avoir longtemps nié le phénomène du laminage des classes moyennes en Occident, les néolibéraux - de « gauche », comme de « droite » - l’admettent, au moins implicitement, aujourd’hui. Mais pour eux, ce phénomène serait tout à fait « naturel », car il se doublerait de l’apparition et de l’essor de classes moyennes au Sud et plus particulièrement dans les pays émergents.

Quoi de plus équitable ? Les pays du Sud n’ont-ils pas un « droit » inaliénable au développement et leurs populations ne peuvent-elles prétendre à « s’embourgeoiser » à leur tour ? La mondialisation néolibérale, tant décriée, aurait des effets positifs sur les classes moyennes au Sud. Face à la dynamique inéluctable de délocalisation des classes moyennes au Sud, les réactions égoïstes des « petits » bourgeois du Nord visant à protéger leur niveau de vie – en s’attachant à leurs privilèges, en revendiquant, en manifestant dans les rues, par exemple - seraient aussi vaines qu’inutiles, voire, à la limite, racistes.

Ce discours est totalement biaisé car la dynamique des classes moyennes suit un cycle au cours duquel elle passe par une phase de croissance, suivie d’une période de décroissement. Ces périodes sont déterminées par la nature des liens entre les classes moyennes et le capital. Pendant la phase ascendante, la classe moyenne prospère parce qu’elle est « l’alliée » du capital. Lorsqu’elle devient son « ennemie », la classe moyenne périclite. Dans les deux cas, c’est l’État, entre les mains de la classe politique, qui gère la production ou la destruction de la classe moyenne.


vendredi 8 octobre 2010

Talence en tête de la CUB

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

Selon le rapport annuel d'activité 2009 de la CUB, Talence, sous la conduite éclairée de notre premier magistrat Alain Cazabonne, arrive en première place des 27 communes de la CUB.

Talence : 1ère pour la densité de population : 5 091 habitants au km²

Bordeaux, sous la conduite non moins éclairée d'Alain Juppé, n'obtient que la médaille d'argent : 4 779 habitants au km².

Étant donné le nombre de projets immobiliers en gestation dans notre cité, Bordeaux aura beaucoup de mal à combler son retard dans les années qui viennent.


Merci Alain Cazabonne, nous sommes fiers de notre ville que nous pourrons bientôt rebaptiser : BétonVille.


Ce que pourrait devenir le cours de la Libération.


Adiou, joyeux contribuable talençais !

Réponse du Maire à la question orale sur les places de cinéma

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...



Voici le libellé de la question orale :


Les achats de places de cinéma

J’ai déjà posé une question à ce propos et la réponse de la mairie est incomplète. Les achats de places de cinéma (Gaumont) par la Mairie ont évolué ainsi :

Pour l’année 2007 : 5 000 places

Pour l’année 2008 : 8 500 places

Pour l’année 2009 : 6 000 places.

Quelles sont les raisons qui justifient l’augmentation des achats de 3500 places en 2008 par rapport à 2007 (soit + 70 %) ?



La réponse du Maire a été la suivante :


Page 1

Page 2


Au travers des explications alambiquées (et donc à consommer avec modération) de Monsieur le Maire, il apparaît que la Ville a versé un "trop payé" de 4 700 euros à la société Gaumont.

La majorité nous accuse très souvent de critiques non constructives. Elle devrait reconnaître, pour une fois, que cette question orale de l'opposition est constructive à hauteur des 4700 euros que notre collectivité va récupérer.

Adiou, joyeux contribuable talençais !