vendredi 19 juin 2009

Equité devant les déchets ?

Voici le texte d'une lettre à l'attention de Monsieur le Maire (déposée le 18 juin)

Monsieur le Maire



Objet : Les déchets

Dans sa livraison estivale, Cité Mag (n° 3, juin 2009) s’intéresse aux déchets encombrants ainsi qu’aux déchets verts (page 10).

D’une part, nous est présenté le Service Talence Action Nettoyage (STAN), qui « en plus de la propreté de la ville, s’occupe de vous débarrasser de vos encombrants ». « STAN, simple comme un coup de fil » : Il suffit de composer un numéro de téléphone gratuit pour prendre rendez-vous pour l’enlèvement des encombrants. On peut penser qu’il s’agit d’une bonne initiative de la Mairie. Toutefois, « le service est limité à une intervention par mois pour trois encombrants par habitation ». On peut comprendre la limitation du nombre d’encombrants et de la fréquence d’enlèvement, mais l’expression : « par habitation » pose problème. En effet, la limite se conçoit pour des logements individuels, mais qu’en est-il pour des logements collectifs ? Admettons qu’un immeuble abrite 50 logements, la limite du nombre d’encombrants pouvant être enlevés à chaque intervention, est-elle de 3 ou de 3 x 50 = 150 ? Monsieur le Maire, quelle est la règle applicable aux résidences ? D’ailleurs, bénéficient-elles réellement de ce service ?

D’autre part, le magazine indique : « la Mairie de Talence assure gracieusement le ramassage des déchets verts », sauf… pour les résidences. Dans le cas d’un immeuble, l’enlèvement des déchets verts est à la charge de ses habitants.

Le coût du ramassage des déchets est imputé au budget municipal principalement abondé par les impôts locaux (taxe d’habitation et taxe foncière) qui sont payés tant par les propriétaires et résidents de logements individuels que collectifs. Le ramassage gratuit des déchets par la municipalité bénéficiant essentiellement aux habitants de logements individuels, il en résulte que les habitants de logements collectifs (beaucoup plus nombreux) paient pour un service dont ils ne profitent pas. Il s’agit d’un transfert de charges d’une catégorie d’habitants vers une autre catégorie. Est-ce bien équitable ?

Monsieur le Maire, que comptez-vous faire pour rétablir l’équité de vos administrés dans le domaine du ramassage des déchets ?

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes salutations distinguées.


Fait à Talence, le 18 juin 2009

Bernard CONTE, conseiller municipal Vert de Talence

PS. Avant de rédiger la lettre, j’avais téléphoné au STAN, qui m’a rappelé ce matin (19 juin) pour me confirmer que les résidences ne bénéficient pas (sauf cas exceptionnel) du service municipal gratuit d’enlèvement des déchets (encombrants ou verts).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire