jeudi 15 décembre 2016

La laïcité à géométrie variable : le Père Noël serait-il une ordure ?



 Selon une information publiée le 9 décembre 2016 sur le site Atlantico, en « Alsace [à Huningue, Haut-Rhin] des élèves d'école maternelle [seront] privés de la traditionnelle visite du Père Noël au nom de la laïcité (1) ». La suppression du Père Noël « sous la pression de certains parents d'élèves musulmans (2) » est un problème récurrent avec notamment un précédent à Montargis en 2012.

On peut se poser la question du caractère « religieux » du Père Noël qui porterait atteinte à la laïcité. En réalité, le Père Noël est une création purement commerciale initialement propulsée au-devant de la scène par les grands magasins parisiens. On raconte aux enfants « que le Père Noël entre dans les maisons par la cheminée pour déposer leurs cadeaux pendant la nuit. On recommandait aux enfants de laisser leurs souliers devant la cheminée pour que le vénérable hôte leur laisse un cadeau (3) ». Le fait qu’il soit « célébré » dans de nombreux pays non chrétiens atteste du caractère commercial et non religieux du personnage.
Certes, dans Père Noël, il y a Noël, fête chrétienne, qui commémore la naissance de Jésus de Nazareth. C’est sans doute dans ce sens qu’il faut interpréter la réaction des opposants.
Dans cette optique et pour poursuivre dans leur logique, je suggère à ceux qui, au nom d’une laïcité « bien pensée » refusent le Père Noël,  de refuser aussi la prime de Noël « aide exceptionnelle forfaitaire versée en fin d'année civile à certains bénéficiaires de minima sociaux (4) ». Mais, peut être dans le cas d’argent à percevoir, le caractère « religieux » peut-il être inversé, en verlan, pour devenir laïque en rebaptisant la prime : « prime de Lëon ».

En définitive, la laïcité revendiquée qui apparaît à géométrie variable et largement instrumentalisée, pose la question : le Père Noël est-il une ordure anti-laïque ?







 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire