mercredi 9 novembre 2016

Trump n'est pas le nom du prochain ouragan


Depuis que les résultats des élections américaines sont connus, on assiste à un concert de "pleureuses" médiatiques qui nous promettent le  pire.

Pour ma part, je ne suis pas étonné par le résultat de ces élections et je ne crois pas à l'apocalypse promise.

Les raisons sont simples : comme Marine le Pen, Donald Trump fait partie intégrante du système et a été adoubé par "l’État profond" pour se présenter aux élections.

Ledit État profond souhaite peut-être, à travers Trump, modifier la politique menée aux États-Unis pour tenir compte de l'évolution du contexte tant national qu'international.

Mais, en tout état de cause, la modification envisagée servira les intérêts des sponsors de Donald Trump qui ne doivent pas être très différents de ceux d'Hillary Clinton.  

Dans le cas où Trump déciderait d'agir autrement, c'est-à-dire à l'encontre des intérêts de l’État profond, il faudra se remettre en mémoire l'expérience Kennedy.

"Plus ça change, plus c'est la même chose"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire