vendredi 8 juillet 2011

À Talence, la municipalité vend au prix des Domaines et achète au prix du marché

La gestion de « bon père de famille », revendiquée par l’équipe municipale, obéit parfois à des règles amphibologiques. 

Par exemple, lorsque la municipalité vend un terrain, elle prend comme référence de prix, les estimations données par le service des Domaines (France Domaine) qui se révèlent souvent trop basses . Ainsi, la vente d’un terrain de 1571 m² en vue de la construction d’une mosquée se fera au prix de 120 euros le m², conformément à l’évaluation des Domaines
De même, la vente de 2 140 m² de terrain (parcelles AE 140, 148, 149, 150,151,153,169,182,184 et 186) à la société MBC pour la réalisation d’une résidence hôtelière s’est faite « conformément à l’avis de France Domaine en date du 30 mars 2010 ». 
La prairie Bel air a été « bradée » à 332 € le mètre carré à la société ORPEA pour réaliser une résidence pour personnes âgées privée, etc.


Par contre à Thouars, l’achat des locaux de la pharmacie a coûté 450 000 euros (1717,5 € le m²), soit 53 000 € de plus (+ 13,3%) que les estimations des Domaines
Plus récemment, l’achat des locaux du tabac presse va se réaliser au prix de 178 000 €, soit 42 000 € de plus (+ 30,8 %) que l’évaluation de France Domaine (136 000 €). Le prix du m² s’établit à 2 617 euros, contre 2 000 € selon l’avis des Domaines.


Acheter au prix fort et vendre à des prix au-dessous de ceux du marché constitue, semble-t-il, une nouvelle règle de bonne gouvernance des finances locales, établie par l’équipe municipale au pouvoir.

A ce jeu, il n'y a qu'un seul perdant : le contribuable talençais.


Salut, joyeux contribuable !
(Hello, happy tax-payer
(Si vous avez d’autres exemples, n'hésitez pas à me les communiquer !)

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

1 commentaire:

  1. Mais on est plie poil dans la stratégie de Robin des Bois à l'envers : "Prendre aux pauvres pour donner aux riches" Voilà le secret !

    RépondreSupprimer