lundi 21 mars 2011

Ne soyons pas des écologistes benêts (1)


Je viens de terminer la lecture de ce petit opuscule qui tient dans la poche (194 pages, 3,5 euros). Je vous livre plus bas la quatrième de couverture. Je reviendrai, à l'occasion d'autres posts, sur les thèses défendues par les auteurs : Aurélien Bernier et Michel Marchand.


Militants associatifs ou politiques, les écologistes benêts sont ceux qui voient le monde à travers la seule crise environnementale, en oubliant la crise sociale. Ceux qui défendent une écologie qui ne serait « ni de droite ni de gauche » (Daniel Cohn-Bendit). Ceux qui prétendent sauver les écosystèmes sans mettre fin au capitalisme (Yann Arthus Bertrand).

Pourtant, l'effondrement financier de 2008 aurait du les réveiller… Eh bien non ! Au contraire, ils défendent le capitalisme vert qui permet à l’ordre économique mondial de se faire une seconde jeunesse.

Nous ne devons pas nous laisser berner. C'est bien à une réorganisation politique qu’il faut œuvrer. Cela passe par des prises de position claires : contre l’OMC, pour un protectionnisme écologique et social à l’échelle des États, pour un nouvel internationalisme.

Membre du M'PEP, Aurélien Bernier a travaillé dix ans pour l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Il collabore au Monde diplomatique.

Michel Marchand travaille à l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer)et est spécialiste des pollutions chimiques marines.

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

2 commentaires:

  1. Celui là à l'air pas mal aussi :
    http://www.rue89.com/planete89/2011/03/21/comment-hulot-greenpeace-wwf-et-fne-ont-tue-lecologie-195929
    JMF

    RépondreSupprimer
  2. je suis outrée de voir que mon fils qui a fait des études jusqu'à 30 ans, doctorat physique-chimie sur l'énergie renouvelable notamment sur les moteurs à eau, en est à + de 100 refus d'embauche en 5 mois, si ce n'est pas un problème social c'est quoi? je m'insurge contre les écolos qui au bout du compte ne font pas grand chose face à ce gouvernement à fric

    RépondreSupprimer