dimanche 28 mars 2010

Conférence à l'Université populaire de Bordeaux

L'Autre Economie : « L’Ordolibéralisme »
par Bernard Conte
Le 31 mars 2010 de 20h00 à 22 h 00

L’ordolibéralisme est une forme de néolibéralisme. Pour le définir, il convient de le replacer dans le cadre de l’évolution de la pensée économique libérale, dont l’origine lointaine se situe au Siècle des Lumières. Les libéraux partagent la conviction que le marché est l’institution la plus efficace pour la création et la répartition des richesses. Leurs divergences de vues ont trait à son fonctionnement.
Pour les néoclassiques et les keynésiens, le marché n’est pas pleinement efficace dans tous les domaines. Dans ces conditions, il convient de pallier ses défaillances et ses lacunes par une intervention extérieure raisonnée (de l’État), dont la nature et l’intensité varient selon les auteurs.
Pour les néolibéraux, sous certaines conditions, le marché assure ses fonctions de façon automatique et efficace, si bien qu’il est inutile, voire dommageable, d’intervenir dans son fonctionnement. L’usage de la raison pour construire le marché cache l’intervention croissante de l’État qui contribue à la dérive (socialiste) du libéralisme. Ces « nouveaux » libéraux prônent un retour aux fondamentaux du libéralisme : « laisser-faire » et « laisser-passer » ainsi qu’à un État au périmètre resserré.
La détermination du couple marché-État minimal va donner lieu à diverses interprétations qui seront à la base des trois versions du néolibéralisme : l’ultralibéralisme, le monétarisme et l’ordolibéralisme.
L’ordolibéralisme, version d’origine allemande du néolibéralisme, inspire notamment la construction européenne.



Lieu
Théâtre de l'Onyx

Adresse
11-13, Rue Fernand Philippart - 33 000 Bordeaux

Accés
Tram A, arrêt « Porte de Bourgogne » puis correspondance sur la ligne C arrêt « Place de la Bourse »

Tram B, arrêt « Grand Théâtre »

1 commentaire:

  1. c'est bête à queque chose près c'était à la bourse. Et là, ça avait de la gueule!!

    Olivier-L. MIALHE

    RépondreSupprimer