samedi 7 mars 2009

Canisites : lettre ouverte à Monsieur le Maire

Monsieur le Maire,

A la page 44 du Guide de la Mairie de Talence, édition 2008-2009, on lit : « Depuis 2002, la Mairie de Talence lutte contre les incivilités, en matière de propreté urbaine. Pour cela, elle a mis en œuvre des mesures générales contre […] les déjections canines sur la voie publique » qui sont un « fléau ».

Ainsi, en 2006, la Mairie a installé « cinquante distributeurs de sacs pour déjections canines dans tous ses quartiers » et mis à disposition 3 canisites où les propriétaires peuvent amener leur chien « faire ses besoins » dans les « squares Zola, Maran et rue Blanqui, ces espaces recouverts de sable sont nettoyés chaque jour et désinfectés régulièrement par les services de la Mairie ».

Plus loin, on lit : « si vous n’utilisez pas les sacs ou les canisites, vous encourez une amende de 11 euros (arrêté municipal du 15 mars 2006) ».

Monsieur le Maire, je souhaite connaître le coût de la politique canine municipale : d’une part, le montant global de l’investissement relatif à l’aménagement des trois canisites et des 50 distributeurs de sacs plastiques pour déjections et, d’autre part, le coût de fonctionnement annuel de ces dispositifs.

Monsieur le Maire, combien d’amendes de 11 euros ont été distribuées aux propriétaires contrevenants depuis 2006? A l’heure où la Mairie est à la recherche de recettes fiscales nouvelles, sachez que les trottoirs de nos rues recèlent des trésors. Ce matin, en longeant le trottoir de ma rue, j’ai pu décompter pour environ 150 euros de recettes parafiscales potentielles.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée

Bernard CONTE
Conseiller municipal

Les photos qui suivent ne sont pas jointes au courrier adressé à Monsieur le Maire.

(crédits photos : CP).












3 commentaires:

  1. extra! et pourquoi pas un concours de photos de trottoirs souillés d'urine et de déjection canines?... ce serait une intéressante contribution au journal municipal?...

    RépondreSupprimer
  2. En fait, la politique "canine" municipale devrait être plus "incisive" !

    RépondreSupprimer
  3. Excellente metaphore ! applicable aux maîtres impénitents

    RépondreSupprimer