mardi 3 juin 2008

Le Klimacetan

Décidément la vie est pleine de surprises… Hier, en allant acheter ma baguette de pain à 1,20 € (7,80 francs), je suis tombé sur Léon, un ami de trente-deux ans. Léon revient d’une contrée lointaine : le Klimacetan.

Devant un café (accompagné d’un verre d’eau) à la terrasse de chez Georgette, Léon m’a dressé un portrait de cette région et de ses habitants.

Fait original, là-bas, le climat est déterminé et géré par deux personnes indépendantes des partis politiques : les sœurs Mait et Oh Raulogik (qui font la pluie et le beau temps!). Les deux grands partis politiques locaux, le « Hot » qui représente les gens d’en haut et le « Bat » qui défend les intérêts des gens du bas de l’échelle sociale, adressent des vœux à Mesdames Raulogik pour le climat à venir. Ces vœux doivent faire l’objet d’un consensus entre les deux partis théoriquement opposés.

Devant mon incrédulité, Léon m’a donné l’exemple du consensus sur la demande de climat pour l’été prochain que je reprends in extenso.


Consensus du « Hot » et du « Bat » sur le climat pour l’été prochain à l’attention de Mesdames Mait et Oh Raulogik


Principalement située sur la façade maritime de notre région, l’industrie touristique fait vivre de nombreuses entreprises qui emploient un nombre important de salariés. Il conviendrait que nous ayons un été chaud et ensoleillé pour que les touristes puissent pleinement profiter des activités qui leur sont proposées.

L’agriculture est aussi un secteur majeur de notre économie. Pour obtenir de bonnes récoltes, afin d’éviter toute crise alimentaire génératrice d’inflation, les agriculteurs souhaitent un été pas trop chaud et assez pluvieux (mais pas trop quand même !).

Le secteur de l’énergie ne peut être ignoré : les propriétaires de champs d’éoliennes réclament un été venté (mais pas de cyclones !), à défaut, on pourrait craindre des coupures d’électricité nuisibles à l’activité économique.

La population du massif de l’Hymne-a-laya, qui a été rattaché à notre région lors du dernier redécoupage territorial, réclame un été plutôt froid, avec quelques chutes de neige en haute altitude (mais pas de brouillard tenace !), afin de permettre aux skieurs d’été de s’adonner pleinement à leur sport.

Il serait inadmissible que l’industrie touristique en arrive à licencier, que la pénurie agricole engendre une hausse des prix nuisible au pouvoir d’achat des plus pauvres, que l’on subisse des coupures d’électricité, que la population de l’Hymne-a-laya, déjà touchée par un séisme, ne puisse bénéficier des revenus apportés par les skieurs…

En conséquence, après de longues et âpres négociations, nous, élus du « Hot » et du « Bat », émettons conjointement le vœu d’un été chaud mais également froid, ensoleillé mais pluvieux et venté juste ce qu’il faut.

Léon conclut sur le sujet en me disant qu’après cette motion, les élus du « Bat » se sont félicités d’avoir obtenu des « concessions » de la part de leurs adversaires, tandis que les élus du « Hot » se sont congratulés pour la « modération » des exigences arrachée aux élus du « Bat ».

That’s all folks !…
(Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite)…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire