mardi 21 février 2017

Prochaine tribune dans le journal municipal : La Médoquine



Dérive chronique, nouveau cap en vue ?


Le rapport de la Chambre régionale des comptes pointe des dysfonctionnements de la salle de spectacles de la Médoquine, danseuse de Talence. 


Depuis 1990, sa gestion et son exploitation sont déléguées «par convention d’affermage de trente ans, à une société d’économie mixte locale» Talence Gestion Equipements. La Chambre souligne que «la régularité de la subvention versée est très incertaine» et «l’intérêt de confier l’exploitation structurellement  déficitaire d’une salle à un prestataire privé n’ayant pas d’autre activité paraît très faible». 


La Médoquine présente un déficit permanent et «le montant net de l’aide communale récurrente est d’environ 322 000€ par an à laquelle pourraient être rajoutés les effets du gel de la redevance depuis 1994 et le montant des travaux d’entretien réglés par la ville». En revanche, l’affermage permet à deux élus  de percevoir un total de 23500 € par an de jetons de présence.


La gabegie dure depuis presque 30 ans, mais c’est promis avant juin 2018 tout va rentrer dans l’ordre


Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire