lundi 24 octobre 2016

Conseil municipal du 24 octobre 2016 à Talence : Questions orales



Questions Orales de Bernard CONTE

N°1
Monsieur le Maire,

En préambule, je tiens à préciser que ma question n’a pas pour but de dénigrer l’utilisation de produits issus de l’agriculture biologique notamment dans la restauration municipale. Il s’agit simplement de vous demander de fournir une information pleine et entière aux populations concernées.

D’après un sondage réalisé en 2016, « un Français sur deux ignore que l’agriculture biologique utilise des pesticides (sondage Harris Interactive), agréés par le cahier des charges, et que ceux-ci ne sont pas forcément exempts de toxicité.

Les résidus de certains de ces produits phytosanitaires, même élaborés à partir de molécules « naturelles », (notamment le soufre, le cuivre, le pyrèthre…) restent présents dans les produits issus de ce type d’agriculture. là. Un article récent de la revue Que Choisir (Erwan Seznec, « Traitements bio – Toxiques naturellement », septembre 2016) le dévoile.

Il est vrai que dans la quasi-totalité des cas : « Pas d’agriculture sans traitement, pas de traitement sans inconvénient ».

Bien entendu, je continue de penser qu’il est souhaitable, à l’avenir, d’utiliser encore plus de produits bio mais je vous demande de briser le non-dit sur l’innocuité présumée dudit bio.

Monsieur le Maire, il convient d’assurer l’information des personnes concernées sur le fait que les produits de l’agriculture biologique sont généralement moins nocifs mais pas totalement inoffensifs.






N°2
Monsieur le Maire,

Je n’ignore pas que plusieurs questions orales ont déjà été posées au sujet de la résidence Pressensé mais comme le problème reste entier pour la majorité des résidents, je me permets de poser une nouvelle question à ce propos.

Des résidents ne souhaitent pas quitter Pressensé et ne veulent pas être relogés dans une EPAHD car ils sont « sains de corps et d’esprit » pour reprendre les termes d’un habitant de la résidence. Une EPAHD située loin du centre-ville et sans moyens de transports collectifs adaptés, au moins à moyen terme, car Monsieur Garrigues , conseiller métropolitain, a déclaré lors d’une réunion, que « rien ne se ferait au cours de la présente mandature » c'est-à-dire jusqu’en 2020.

Monsieur le Maire, les irréductibles s’interrogent. D’une part ils souhaitent avoir une évaluation chiffrée des éventuels travaux de rénovation nécessaires à Pressensé. D’autre part, ils veulent savoir s’ils resteront réellement dans les lieux au moins jusqu’en 2020.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire