mardi 5 juillet 2016

Talence : la démocratie participative canada dry à usage électoraliste ou la stratégie de l’enfumage

Voici le texte de mon intervention au Conseil municipal du 4 juillet 2016


Talence : la démocratie participative canada dry à usage électoraliste ou la stratégie de l’enfumage

À Talence, la majorité utilise et médiatise une pseudo démocratie participative pour enfumer tant les citoyens que l’opposition municipale.

Certains projets tels le stationnement payant, la construction d’un établissement culturel du centre-ville (ECCV), la vente de la salle de la Médoquine, la halle commerciale du centre-ville… sont le prétexte à la recherche de consensus censés transcender les clivages politiques.

Des commissions pluralistes sont installées, des réunions populaires sont organisées, des sondages sont réalisés… afin de montrer que l’équipe au pouvoir à Talence est à l’écoute et (AJ !) agit selon les souhaits de la population.

Attention ! Cette démarche est de la démocratie participative Canada dry, comme cette boisson, elle a la couleur et le goût de la démocratie participative… mais ce n’est pas de la démocratie participative. Il s’agit avant tout d’une stratégie machiavélique à visée électoraliste dont l’horizon rapproché est 2020 date des prochaines élections municipales.

A Talence, la démocratie participative est canada dry car (1) le fondement des projets est unilatéralement imposé, (2) la pseudo-concertation vient ensuite (3) pour manipuler l’opposition et pour, au final, (4) leurrer les électeurs.


Le fondement des projets est unilatéralement imposé et, en conséquence, non négociable
Par exemple, le stationnement payant a d’abord été imposé à l’aide d’arguments discutables : le mythe des voitures ventouses, l’impossibilité pour la police municipale de faire respecter la zone bleue par manque d’effectif alors qu’à effectif constant cette même police fait respecter le stationnement payant. La création d’emplois invoquée n’a pas eu lieu.

Concernant l’ECCV, son lieu de construction a été initialement imposé avec des arguments tout aussi fallacieux. L’avenir nous révèlera à quel point le lieu choisi, au-dessus du parking du cinéma Gaumont, est loin d’être optimal. N’êtes-vous pas en train de répéter l’erreur de la salle de la Médoquine ?

Il en est de même pour l’implantation de la halle commerciale du centre-ville : son emplacement a été imposé de façon unilatérale.

Au total, l’essentiel c’est-à-dire le fondement des projets est unilatéralement imposé et, par là même, non négociable.

La pseudo-concertation vient ensuite
Une fois l’essentiel imposé, l’équipe au pouvoir organise une pseudo-concertation qui ne porte que sur l’accessoire. Réunions publiques et multiples convocations de commissions ad hoc se succèdent alors. D’une part, il convient d’expliquer le bien-fondé de projets conçus par des gens éclairés et capables de décider. Les opposants sont simplement soit de mauvaise foi (l’opposition politique principalement), soit ignorants et mal informés, car on ne peut être hostile au progrès. D’ailleurs, on tient compte de leur avis sur des éléments accessoires ne remettant pas en cause les projets. 

Pour le stationnement : étendre ou restreindre la zone de stationnement payant, moduler les tarifs… pour l’ECCV, choisir l’architecture extérieure et intérieure du bâtiment, compte tenu des contraintes liées au site de construction imposé.

Par contre pour la vente de terrains à des promoteurs « habituels », il n’y a même pas de consultations canada dry.
  
Pour manipuler l’opposition municipale
Dans le cadre de la démocratie participative canada dry, les élus de l’opposition municipale sont « invités » à participer à la concertation. Le plus souvent, ils vont pouvoir donner leur avis sur des éléments accessoires des projets. Pour schématiser, l’opposition pourra proposer et parfois voter pour le déplacement d’un horodateur ou pour la couleur de la peinture d’une salle de spectacle.

La plupart des élus d’opposition sont, je le crois, conscients du piège machiavélique que constitue leur participation active au processus de la démocratie canada dry. Mais, le souci d’exercer un contrôle à minima des projets municipaux et celui de ne pas passer pour des opposants systématiques aux yeux des électeurs ont eu raison de leurs réticences.
Au total, la participation de l’opposition ainsi que de certains membres de la société civile au processus démocratique canada dry va permettre à la « droite apolitique » au pouvoir à Talence d’enfumer les électeurs pour les leurrer.

Et pour leurrer les électeurs
Lors de la prochaine campagne électorale des municipales en 2020 (c’est demain !), la majorité actuelle présentera son bilan dont les projets ne pourront être critiqués par l’opposition. En effet,  le camp de Cazabonne ou de son successeur aura beau jeu de déclarer : « soyez logiques, vous ne pouvez critiquer des projets auxquels vous avez participé activement ».

Aux électeurs, le slogan de la future liste « apolitique de droite » pourrait être le suivant : « la plupart des projets réalisés lors de la mandature précédente ont été cautionnés par nos adversaires de gauche », « nous avons géré Talence comme la gauche l’aurait fait », « il n’y a pas de différence entre une politique de gauche et celle qu’a menée notre majorité apolitique (de droite) »… « En conséquence, chers électeurs, il n’y a pas d’alternative, votez pour nous !!! »


Pour les raisons invoquées, je me dois de voter contre cette décision.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire