vendredi 27 mars 2015

Commentaires sur les résultats du premier tour des élections départementales à Talence

Commentaires sur les résultats du premier tour des élections départementales à Talence




Le 22 mars 2015, s’est déroulé le premier tour des élections départementales, les premières après la « réformette » des collectivités locales. Du fait de ladite réforme le canton de Talence qui auparavant coïncidait parfaitement avec le périmètre de la ville a étendu son emprise sur une partie de Bègles.

Pour les besoins de l’analyse comparative avec les résultats de l’élection cantonale de 2011, il convient de raisonner à périmètre constant. Ainsi, seront pris en compte les résultats de 2015 concernant strictement la ville de Talence, c’est-à-dire l’ancien canton. Certes, il y a des différences entre le contexte de l’élection de 2011 et de celle de 2015, mais il n’en demeure pas moins que la comparaison peut être riche d’enseignements.

La participation
En 2015, le nombre d’inscrits sur les listes électorales était de 21 511, en progression de 1 162 électeurs par rapport à 2011, soit + 5,71%. Le nombre de votants a connu une forte progression de 2 571 unités c’est-à-dire près de 32%. De ce fait le taux d’abstention s’est trouvé réduit de près de 10 points (-9,82) par rapport au scrutin de 2011.

On peut penser que la progression du taux de participation émane d’un regain d’intérêt des électeurs souhaitant s’exprimer dans un contexte de crise économique et sociale profonde. De même, la plus grande diversité de l’offre des candidatures en 2015 – 7 contre 4 en 2011 - peut avoir eu un effet mobilisateur sur l’électorat.

La participation aux premiers tours en 2011 et en 2015
Scrutins 1er tour
2011
2015
2015/2011
2015/2011 (%)
Nombre d'inscrits
20 349
21 511
1 162
5,71%
Nombre de votants
8 053
10 624
2 571
31,93%
Abstention
12 296
10 887
-1 409
-11,46%
Abstention (%)
60,43%
50,61%
-9,82

Blancs et nuls
219
300
81
36,99%
Exprimés
7 834
10 324
2 490
31,78%

Les résultats
Les grandes tendances en 2015 sont :
-         La première place de l’Union de la Droite (UD - Cazabonne)
-         Les contreperformances du Parti Socialiste (PS - Dellu) et d’Europe Écologie – Les Verts (EE-LV- De Marco)
-         La montée du Front National (FN - Camelli).
Ces tendances apparaissent globalement conformes à ce que l’on observe ailleurs en France.

Dans le détail entre 2011 et 2015 :
-         La droite gagne 1 259 voix, en augmentation de 52,92%
-         Le PS perd 698 voix, soit une baisse de 20,68%
-         EE-LV perd 157 voix, en réduction de 11,17%
-         L’ « extrême gauche » (FdG) perd 16 voix, en légère baisse de 2,37%.

Résultats 2011 et 2015 comparés
Candidats
2015
%
Candidats
2011
%
2015/2011
(voix)
2015/2011
(%)
UD
Cazabonne
3638
35,24%
Modem
Sebton
2379
30,37%
1259
52,92%
PS
Dellu
2678
25,94%
PS
Savary
3376
43,09%
-698
-20,68%
FN
Camelli
1275
12,35%





EELV
De Marco
1248
12,09%
EELV
Guérin
1405
17,93%
-157
-11,17%
FdG
Kraria
658
6,37%
EG
Conte
674
8,60%
-16
-2,37%
DVG
Delgado
481
4,66%





DVG
Agius
346
3,35%













-

La simulation
Nous avons établi un scénario dans lequel on calcule les scores qu’auraient pu obtenir les candidats en 2015 si leurs résultats de 2011 en pourcentage avaient été renouvelés.

Scores estimés en 2015 sur la base des résultats obtenus en 2011
2011
2011
2015 estimé
2015 réalisé
Gain
Gain (%)
U-Droite
2 379
30,37%
3 135
3 639
504
16,06%
PS
3 376
43,49%
4 490
2 678
-1 812
-40,36%
EELV
1 405
17,93%
1 851
1 248
-603
-32,58%
FdG
674
8,60%
888
658
-230
-25,89%

Selon ce scénario, il apparaît que seule la droite surperforme avec un gain de 16% par rapport aux estimations. La gauche, dans son ensemble, est perdante. Le PS perd 40,36% de ses électeurs potentiels, EE-LV 32,58% et le FdG sous-performe de 25,89%.

La droite (UD) recueille plus de voix que prévu, cela peut s’expliquer par le fait qu’elle ne détient pas (ou plus) le pouvoir tant au niveau national que régional (Aquitaine) ou départemental (Gironde) et, de ce fait, une partie des électeurs souhaite renverser le sablier ou changer de bonnet blanc.

La « gauche » au pouvoir ou très proche de lui (PS et EE-LV) enregistre une érosion considérable entérinant sans doute l’échec des politiques menées pa²r le gouvernement socialiste et le fait pour EE-LV qu’on ne peut avoir à la fois « un pied dedans et un pied dehors ». Concernant le parti écologiste, il convient aussi de se remémorer que le (très) bon score obtenu lors du premier tour des élections cantonales le 20 mars 2011 (17,93% des voix) s’explique, dans une certaine mesure, par les circonstances exceptionnelles : la catastrophe nucléaire de Fukushima ayant eu lieu le 11 mars 2011, soit à peine quelques jours avant le scrutin. Le battage médiatique autour de ladite catastrophe avait, sans doute, grandement servi les partisans de la sortie du nucléaire.

Le Front de Gauche subit aussi un revers qui devrait l’amener à s’interroger sur son programme alternatif. De plus, l’argumentation de ses consignes de vote pour le second tour peut générer de la confusion chez les électeurs. Selon le postulat du FdG, l’austérité de gauche serait moins rigoureuse que celle de droite. De plus, le slogan : « il faut faire barrage à la droite ‘normale’ ou extrême » risque de provoquer l’amalgame pour les électeurs qui diront : « le FdG c’est comme les « frondeurs » du PS, des critiques, des reproches, des cris, des vociférations… puis, tout compte fait, on rentre dans le rang ».

Concernant la « gauche élargie », les élections révèlent son manque de souplesse car elle a toutes les difficultés à faire le grand écart entre le néolibéralisme socialiste,  l’écologie impérative et trotskisme déguisé. Or, la division est porteuse d’échec.

Enfin, pour l’ensemble de la classe politique, il serait peut-être temps de considérer les électeurs comme des adultes, responsables et capables de discernement. A défaut, l’abstention et le vote extrémiste ont de beaux jours devant eux.

Bernard Conte

1 commentaire:

  1. Merci pour ces analyses. Il serait intéressant de voir et comparer votre analyse avec les résultats du deuxième tour.
    Pierre

    RépondreSupprimer