mercredi 4 juin 2014

Vélo à Talence

La passerelle de Talence - Thouars


Comme chacun le sait, je me déplace régulièrement à vélo. Il m’arrive souvent de passer à Thouars pour me rendre à Gradignan. Ce faisant, j’emprunte la passerelle, réservée aux cyclistes, qui enjambe la rocade. Quelle que soit l’heure du jour,  je ne croise quasiment jamais de cyclistes sur ladite passerelle. Un constat s’impose : elle est peu utilisée.  
Une infrastructure de ce type représente un investissement d’un montant non négligeable (je n’ai pas retrouvé l’information). Serait-ce un éléphant blanc, comme on dit en Afrique ? Une étude préalable du trafic potentiel a –t-elle été réalisée ? Pour le moins, son inauguration, en grande pompe, aura permis aux trois maires TGV (Talence - Gradignan - Villenave d'Ornon) de réaliser une bonne opération de communication.








À vélo sur le cours de la libération entre le lycée Victor Louis et le supermarché Casino

Entre le Lycée Victor Louis et le supermarché Casino, sur la chaussée empruntée par les automobiles, il n'y a aucun pictogramme indiquant la présence de vélos. Sur le trottoir existe une bande (voir photo) qui, il y a plusieurs mois, comportait des pictogrammes signalant qu'il s'agissait d'une bande cyclable. Lesdits pictogrammes ont disparu semblant signifier que la bande n'est plus cyclable. Avec pour conséquence que les cycles empruntant la bande se trouveraient en infraction, car présumés roulant sur le trottoir (ce qui est interdit pas le code de la route). En cas d'accident, quid des responsabilités ? La municipalité ainsi que la communauté urbaine doivent impérativement s'emparer de ce problème.
A ce propos, je m'interroge sur l'inaction de l’association Vélocité concernant ce problème. Je rappelle que ladite association reçoit une subvention municipale annuelle d’un montant de 500 euros. 





Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre...

1 commentaire:

  1. Bonsoir. Quoi de plus naturel que de se faire insulter, quand marchant sur le trottoir au sortir de chez soi on risque de se faire rouler dessus par les vélos "mus par traction plus ou moins animale, de tous âges et de tous sexes". Il n'est pas de bon ton d'indiquer au quidam que le trottoir n'est pas une piste cyclable. Des aménagements mineurs auraient déjà réglé ce problème, mais le coût est sans doute plus important que celui de l'état de santé des Talençais ! Où est la responsabilité communale en cas d'incidents ou d'accidents ?

    RépondreSupprimer