vendredi 21 mars 2014

Les Verts : Jean-Marc Ayrault « apaise le jeu »

À la veille des municipales, les Verts sont-ils un atout ou un boulet pour le PS ?


L’affaire de Notre Dame des Landes est-elle la goutte d’eau qui fait déborder le vase socialiste ? La réaction de Jean Marc Ayrault a été dans un premier temps d’une rare fermeté : les Verts doivent« sortir de l’ambiguïté ». Cette mise en demeure était adressée à Cécile Duflot qui avait donné une interview au Monde pour se solidariser des manifestants de Nantes. Or lesdits écologistes ont provoqué (et souvent accompagné) le saccage du centre ville de Nantes. Et leur combat contre l’aérodrome est mené alors que le projet a été voulu et soutenu par tous les élus de la région, à commencer par le Premier Ministre. Voilà largement de quoi légitimer la colère de Jean-Marc Ayrault.
Au salon de l’agriculture, changement de discours : on ne va pas se battre avec les Verts car la priorité du gouvernement, c’est avant tout la lutte contre le chômage, donc la réussite du Pacte de Responsabilité, arme surpuissante pour la création d’emplois. Du moment que les écologistes restent dans cette ligne, ils ont leur place au gouvernement. Jean Vincent Placé, président du groupe des Verts au Sénat, indique qu’il n’y a pas de raison pour EELV de quitter le gouvernement, et que l’unité de la majorité est indispensable.


Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire