samedi 25 janvier 2014

Pourquoi vouloir tant densifier Talence, il y a de la marge à côté

J'ai publié un précédent article : Non à la densification à Talence.


Certains ont pu comprendre que j'étais foncièrement opposé à la densification urbaine. En réalité, je suis opposé à l'étalement urbain en général.


Peut-on parler d'étalement urbain à Talence ? Je ne le crois pas, vu le peu d'espaces verts qui restent, nous ne risquons pas l'étalement urbain, à moins de bâtir à la place du bois de Thouars.


Alors, admettons que la densification, inscrite dans le cathéchisme de nos élus, soit inéluctable.


Pourquoi Talence ?


Voici un "exercice de style" :



Talence est la ville de la CUB dont la densité de population est la plus élevée avec 5 026 habitants au km², pourquoi vouloir à tout prix porter cette densité à 6000 habitants au km² en 2030 ?

Pourtant, de la marge existe dans les communes voisines.


Selon la CUB, Talence couvre une superficie de 8,35 km² pour une population de 41 971 habitants, ce qui donne une densité de 5026 hab/km².


Appliquons cette densité aux communes voisines et calculons la population qui, à l'heure actuelle, correspondrait à ladite densité.

Bègles : 9,96 km² ; 25 205 hab ; 2 531 hab/km²
avec une densité de 5026 h/km² ; la population béglaise serait de 5026 * 9.96 = 50 058 hab soit 24 853 habitants supplémentaires

Gradignan : 15,77 km² ; 23 546 hab ; 1 493 h/km²
avec une densité de 5026 h/km² ; la population de Gradignan serait de 5026 * 15,77 = 79 260 habitantssoit 55 714 hab supplémentaires

Pessac : 30,82 km² ; 58 977 hab ; 1 519 h/km²
avec une densité de 5026 h/km² ; la population de Pessac s'élèverait à 5026 * 30,82 = 154 901 habitants,  soit 95 524 habitants supplémentaires


En égalant la densité de population de Talence, aujourd'hui on pourrait loger environ 176 000 personnes dans les trois communes voisines.


Alors pourquoi cette obsession de vouloir densifier Talence à tout prix ?



"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire