dimanche 3 avril 2011

Une classe menacée de fermeture à Talence

Depuis de nombreuses années, on assiste à la casse systématique des services publics : santé, enseignement, courrier… Cette dynamique menace progressivement notre « vivre ensemble » et hypothèque l’avenir de notre jeunesse.

Notre cité n’échappe pas à la règle. L’année dernière une classe a fermé à l’école Jules Michelet dans le Quartier de Thouars. On a appris récemment de l’Inspection d’Académie qu’une classe de l’école élémentaire Maurice Ravel (située dans le même quartier) sera fermée à la rentrée prochaine (2011/2012).

Avec les parents d’élèves, nous considérons cette situation inacceptable, car cette fermeture engendrerait de grands bouleversements pour l’école ainsi qu’une dégradation des conditions de scolarisation des enfants.

L’école élémentaire Maurice Ravel est située dans une zone urbaine à forte densité de population comportant de nombreux HLM. L’origine des enfants qui y sont scolarisés est très diverse, engendrant une grande mixité sociale et aussi de cultures. Cette école, située dans un quartier « Politique de la Ville » avec un contrat urbain de cohésion sociale (CUCS, en faveur des habitants de quartiers en difficulté reconnus comme prioritaires), reçoit des enfants de familles socialement défavorisées, des enfants non-francophones et une fermeture diminuerait fortement la qualité des conditions de travail des élèves qui en ont le plus besoin.

De plus, l’école Maurice Ravel possède une classe d’inclusion scolaire (CLIS), dont les élèves sont régulièrement intégrés dans les autres classes pour suivre des enseignements communs. Un trop grand nombre d’élèves dans les classes rendrait cette pratique plus difficile à réaliser, et pénaliserait encore plus les enfants concernés.

Enfin, l’achèvement de la nouvelle résidence du Bois Lafitte, qui s’ajoutera au secteur de l’école Maurice Ravel, va entraîner une augmentation du nombre d’élèves dès la prochaine rentrée scolaire, réfutant l’argument d’une éventuelle baisse des effectifs qui justifierait la fermeture de la classe en question.

En conséquence, il est impératif que l’Inspection d’Académie renonce à la fermeture de la classe de l’école élémentaire Maurice Ravel prévue à la rentrée prochaine.



"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire