mercredi 7 juillet 2010

« Tickets-cadeau » : le pic de 2008

Le 6 juillet à 18 heures 24, j’ai reçu un courriel, émanant de Monsieur Stéphane Boulon, Chef de Cabinet de notre Maire, indiquant : « Je vous prie de trouver ci-joint une copie du courrier qui vous a été adressé par voie postale en réponse à votre correspondance reçue le 9 juin dernier ». A ce jour (8 juillet), je n'ai pas encore reçu la lettre en question par voie postale.

En fichier attaché, se trouvait la réponse de Monsieur le Maire qui a été peaufinée, grâce à presque un mois de délai, au cours duquel le staff municipal a mobilisé les neurones de ses membres pour peser chaque mot (cliquer ici pour télécharger la lettre du Maire).

Je vais reprendre l’essentiel des réponses de Monsieur le Maire en ajoutant des commentaires personnels ainsi que des questionnements.


1. Les chiffres

Dans sa lettre, monsieur le Maire indique :
« Les achats de places de cinéma [Gaumont/Talence,ndlr] se répartissent de la façon suivante :
• Pour l’année 2007, 5 000 places pour un montant de 25 500 euros ;
Pour l’année 2008, 8 500 places pour un montant de 43 750 euros ;
• Pour l’année 2009, 6 000 places pour un montant de 33 000 euros.

Les abonnements souscrits auprès des Girondins de Bordeaux se répartissent de la façon suivante :
• Saison 2007/2008, 64 abonnements pour un montant de 24 859 euros ;
• Saison 2008/2009, 62 abonnements pour un montant de 22 660 euros ;
• Saison 2009/2010, 61 abonnements pour un montant de 23 605 euros. »

2. Les commentaires

a) Imprécision
Je rappelle que, dans ma lettre, je souhaitais « connaître le montant global (ttc) » des dépenses. La réponse du Maire n’est pas vraiment explicite, car elle n’indique pas s’il s’agit des montants hors taxes ou toutes taxes comprises. Pour le cas où les montants indiqués seraient hors taxes, voici leurs valeurs toutes taxes comprises en appliquant le taux de TVA « normal » de 19,6 % :

Places de cinéma (GAUMONT/EUROPALACES, 33400) :
2007 --> 30 498 euros
2008 --> 52 325 euros
2009 --> 39 468 euros

Abonnements Girondins de Bordeaux :
2007/2008 --> 29 731 euros
2008/2009 --> 27 101 euros
2009/2010 --> 28 231 euros

Evidemment, j’attends confirmation ou infirmation de la part de Monsieur le Maire.

b) L’évolution globale : le pic de 2008
On notera qu’en 2008, le nombre de places de cinéma achetées et distribuées par la Mairie s’est accru, de façon exponentielle, d’un montant de 3 500 unités par rapport à 2007, soit une progression de 70 pour cent.

On peut se demander quelles sont les raisons de cette « explosion ». Sans doute l’année 2008 a-t-elle été marquée par une recrudescence des demandes émanant, comme l’explique plus loin Monsieur le Maire, des « comités de quartier, d’associations sportives ou de jeunes, d’écoles, de structures caritatives, pour ne citer que les plus actives… ». Ces demandes sont notamment liées à la multiplication des « manifestations festives (lotos, tombolas, tournois sportifs en tout genres…) ».

Etant donné que les achats de places de cinéma ont diminué de 2 500 unités en 2009 (soit – 29,4 %), par rapport à l’année précédente, cela voudrait dire, selon la logique du Maire, qu’en 2009, les demandes adressées à la Mairie ont été réduites dans la même proportion. Comme les « tickets-cadeau » alimentent « les manifestations festives » et sportives, en 2009, ces manifestations ont vraisemblablement vu leur nombre chuter lourdement (de l’ordre de 29 %). Selon le Maire, les manifestations festives « contribue[nt] à l’animation de Talence et à sa qualité de vie ». On en déduit qu’en 2009, l’animation et la qualité de vie de Talence se sont fortement dégradées.

Je tenterai une autre explication. Il convient de se remémorer que 2008 a été marquée par les élections municipales. Sans doute était-il préférable d’envoyer les bénéficiaires des « tickets-cadeau » au cinéma plutôt que dans les meetings électoraux ou bien était-ce simplement pour « endormir » l’électeur en l’envoyant se faire des toiles ? Je n’ose, évidemment pas, imaginer d’autres scénarii comme, par exemple, une intensification des pratiques clientélistes en période électorale.


3. Les bénéficiaires

La réponse à ma question : « Je souhaite aussi connaître les bénéficiaires (les récipiendaires) desdits achats », le Maire se lance dans une prose politicienne dans laquelle il tente, maladroitement, de dégager une logique dans la distribution des « tickets-cadeau ». Il est facile de mettre en avant des raisons « d’animation » et/ou des raisons « sociales ». Mais, on comprend rapidement qu’il n’y a aucune comptabilité précise des quantités distribuées, ni des bénéficiaires. Pourquoi cette opacité ? La distribution est-elle totalement discrétionnaire ?

4. Coup bas ?

Visiblement, mal à l’aise, Monsieur le Maire essaie de détourner l’attention en tentant de me discréditer auprès de la population.

Il écrit : « Ayant pu constater, à de nombreuses reprises, que vos multiples activités ne vous laissaient que peu le loisir d’assister aux diverses animations ponctuant la vie talençaise, j’imagine volontiers que vous n’en ignorez cependant pas la richesse. »

Cette phrase appelle un certain nombre de remarques. Monsieur le Maire semble tenir une comptabilité précise de mes présences aux « festivités », alors qu’il n’en tient pas pour la distribution des « tickets-cadeau » de cinéma ou de stade. Il semble également insinuer que mon activité d’élu devrait principalement consister à assister aux « animations » de notre ville. Je pense d’ailleurs que le Maire préfèrerait qu’il en soit ainsi et que je me cantonne au champagne et aux petits fours, plutôt que de m’intéresser à sa gestion de Talence.

Concernant mes « multiples activités », je reconnais avoir un travail d’enseignant-chercheur qui assure ma subsistance, mon indemnité de conseiller municipal (environ 150 euros) ne me permettant pas de demander une « disponibilité » (ou un temps partiel) pour exercer à « plein temps », comme notre Maire, mon activité de « représentation ».

Contrairement aux allégations du Maire, j’assiste à un nombre important de manifestations (je prends même des photos, voir sur mon blogue), au cours desquelles il m’arrive de ne pas rencontrer notre premier magistrat. Sachant qu’il exerce, à priori, son mandat à plein temps (mais, il est aussi vice-président de la CUB, cela fait-il deux plein temps ?), je présume simplement que nous ne nous rendons pas en même temps auxdites manifestations.

Ceci dit, je rejette totalement l’amalgame que le Maire tente de faire et qui consiste à affirmer que critiquer sa gestion de la ville, c’est, de facto, critiquer l’action des services municipaux et des associations. Contrairement à ce que sous-entend Monsieur le Maire, je reconnais et je salue l’implication et le dévouement de chacun et je rends hommage à tous ceux qui, dans les services municipaux et au sein des associations, œuvrent sans relâche, pour l’animation de notre ville.

Mais, il est de mon devoir d’élu d’informer la population, d’assurer la transparence et de critiquer, quand il le faut, la gestion de notre ville par Alain Cazabonne.

Allez, Monsieur le Maire, ne tentez pas de me dénigrer, car les talençais me connaissent et ne sont pas dupes de vos manœuvres !

2 commentaires:

  1. Très bon article camarade ! Continue le combat !

    RépondreSupprimer
  2. Je salue votre action qui mets dans l'embarras le Maire.Je pense que vos arguments sont les bons. En période de crise,il serait important de baisser toutes les dépenses inutiles comme celles-ci (qui peuvent se concevoir en période plus faste). Je craints malgré tout que les cas cités ne soient que des cas isolés parmi d'autres... Continuez sur cette voie et qui sait, nos impôts locaux seront alors vraiment justes.

    RépondreSupprimer