samedi 31 octobre 2009

Présidence de l’Europe : Tony Blair, oh !

Les candidats à la candidature à la Présidence de l’Europe commencent à s’agiter. On met en avant les qualités et les défauts des premiers pressentis. Tony Blair ex-premier ministre britannique semble pour l’instant émerger du lot car il possède beaucoup de qualités requises.

La décision sera prise par 27 personnes à huis clos, mais elle impliquera certainement plus de monde, car le Président devra notamment être coopté par les Etats-Unis et sans doute aussi par la finance internationale.

Dans ces conditions Tony Blair a toutes ses chances car il est le digne successeur de Margaret Thatcher. Lorsqu’il était Premier ministre, Tony Blair a poursuivi les politiques néolibérales (monétaristes) thatchériennes en les travestissant d’un costume pseudo social. Il s’agit de l’économie sociale de marché ordolibérale que l’on tente de mettre en œuvre, sous l’égide de la Commission européenne, dans l’ensemble de l’Union européenne. Cette économie sociale de marché, au service du capitalisme financiarisé, vise à poursuivre la privatisation des activités publiques rentables, la destruction de l’Etat-providence, l’euthanasie de la classe moyenne…

De plus, lorsqu’il était aux affaires, en prenant la décision d’envoyer un contingent de soldats britanniques en Irak, Tony Blair a prouvé sa loyauté à l’égard des Etats-Unis.

Enfin, Tony Blair est anglais et la City de Londres (la finance internationale) ne verrait pas sa désignation d’un mauvais œil. D’autant plus que ladite City a fortement développé ses activités financières durant le séjour de Tony Blair à la primature.

Au total, Tony Blair pourrait bien être le premier Président.